10.05.2017

Bonne nouvelle ! Victoire de Maxima Acuna contre Yanacocha

France Libertés soutient depuis plus de 5 ans la lutte contre le projet minier Conga au Pérou.

France Libertés soutient depuis plus de 5 ans la lutte contre le projet minier Conga au Pérou. Nous nous efforçons de relayer ce combat en France et au sein des Nations-Unies au regard des conséquences dramatiques sur les droits humains des populations riveraines de ce projet extractiviste. Au-delà de l’impact sur le droit à l’eau, à la santé et à un environnement sain, il faut noter une forte criminalisation des personnes mobilisées. Plusieurs d’entre elles ont pu venir s’exprimer en Europe, y compris au sein du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Máxima Acuña Chaupe, figure phare de l’opposition au projet, était venue témoigner à Paris lors d’une conférence de presse organisée dans nos locaux en 2014. Le Prix Goldman lui a été remis l’an dernier pour la récompenser de ses actions menées pour protéger l’environnement, en particulier les ressources en eau, face à ce projet minier. Sa mobilisation quotidienne contre Conga lui a valu de nombreuses menaces, des agressions et une persécution judiciaire.

C’est pourquoi, nous sommes heureux de partager avec vous ce communiqué du Comité de solidarité avec Cajamarca qui annonce la victoire de Maxima contre l’entreprise Yanacocha. La Cour Suprême péruvienne dans sa décision du 3 mai a innocenté Maxima du délit d’usurpation aggravée de violence.

En lutte pour la défense de ses terres depuis 2011, devenue une icône de la lutte contre le projet Conga, Maxima, victime de menaces, d’agressions physiques et psychologiques permanentes, de violations répétées de domicile, d’incursions intempestives avec destruction de ses plantations, d’encerclement et de "séquestration" sur son propre terrain par les employés de la mine, subissait également une persécution judiciaire depuis six longues années. 

 Rappelons que le 5 août 2014, alors que se tenait la 1ère rencontre internationale des gardiens des lacs dans la communauté d’ El Tambo, Maxima avait été condamnée par le Tribunal pénal de Celendin à 2 ans et 8 mois de prison et à une amende de 5500 soles. Face à cette décision injuste provoquant l’indignation, une marche unitaire de solidarité avec 4000 "ronderas et ronderos" avait été organisée jusqu’à sa maison de "Tragadero Grande" et les membres de la délégation française qui participaient à cette marche solidaire s’en souviennent avec émotion. 

"Le Comité de Solidarité avec Cajamarca se réjouit de cette sentence de la Cour Suprême en date du 3 mai 2017-confirmant celle de la salle d’appel de Cajamarca de décembre 2014- qui met définitivement un terme à un long et épuisant parcours judiciaire et rend justice à Maxima Acuna et sa famille.

Il s’agit d’une victoire pour Maxima et sa famille, pour sa courageuse avocate Mirtha Vasquez et pour tous les opposants au projet Conga."

Après tant d’épisodes éprouvants, Maxima et sa famille, comme tous les autres opposants au projet Conga, aspirent légitimement à retrouver une vie paisible. Cependant Yanacocha a affirmé qu’elle poursuivrait ses demandes par voie civile contre la famille Chaupe et d’autres procès pèsent encore sur les épaules de Maxima comme sur celles d’autres dirigeants des rondes paysannes de la région de Cajamarca.

Malgré deux victoires « légales » successives récentes, (en mars dernier, 16 défenseurs des droits environnementaux de Cajamarca menacés de peines d’emprisonnement très lourdes ont été innocentés faute de preuves suffisantes par le tribunal de Celendin ), nous rappelons que le projet CONGA, provisoirement suspendu n’est pas retiré et que le gouvernement KUCZYNSKI a donné récemment son feu vert à d’autres projets miniers extractivistes, encerclant le projet Conga dans la région de Cajamarca.

Réjouissons-nous mais restons vigilants !

La lutte continue jusqu’au retrait définitif du projet Conga !

 

Pour aller plus loin :

Le prix Goldman pour récompenser la lutte de Máxima Acuña Chaupe contre le projet minier Conga au Pérou

Nouvelle agression contre Maxima Acuña Chaupe

Máxima Acuña Chaupe : une icône en danger

France Libertés et la lutte contre le méga-projet minier à Cajamarca (Pérou)