1-ENQUETE SUR LE PRIX DU SERVICE DE L’EAU

Durant une année de mars 2011 à mars 2012, France Libertés et 60 millions de consommateurs ont mené en France une enquête auprès des citoyens destinée à améliorer l’information sur le prix du service de l’eau.

Cette opération transparence est d’autant plus importante que d’ici 2015, les contrats d'un grand nombre de communes arrivent à échéance. Trouver des informations sur le prix du service de l’eau et comprendre sa facture relève du parcours du combattant, les disparités de prix vont de 1 à 7 selon les communes.

Si la loi prévoit que "chaque citoyen puisse accéder aux informations sur l’eau qui coule de son robinet", aujourd’hui encore l’accès à ces données est loin d’être simple.

C’est entre autres pour répondre à cette nécessité que l’ONEMA (Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques) lance en 2008 l’observatoire de l’eau. Objectif : réaliser une base de données des services de l’eau en France accessible à tous. Aujourd’hui, à peine 10% des collectivités l’ont renseignée malgré leur obligation légale.


Cette opération engage à la fois les citoyens et les élus à compléter les informations dont ils disposent. Pour les élus, en fournissant à l’ONEMA les données publiques pour leur collectivité, et pour les citoyens, à renseigner les chiffres dont ils disposent par l’intermédiaire de leur facture sur le site www.prixdeleau.fr (consommation et tarification). Sur ce site, des éléments de sensibilisation aux grands enjeux liés à l’eau sont également disponibles.

Le 21 mars 2012, soit un an après le début de l'opération, France Libertés et 60 millions de consommateurs ont présenté le bilan de l'enquête sur le prix du service de l’eau lors d'une conférence de presse en présence d'Emmanuel Poilâne, directeur de France Libertés, Gilbert Mitterrand, Président de France Libertés, Thomas Laurenceau, rédacteur en chef de 60 millions de consommateurs et Stéphanie Truquin, économiste à l'Institut National de la Consommation.

 Le constat : le service de l'eau demeure opaque et inéquitable
 

10 000 consommateurs se sont inscrits pour participer à cette enquête. 4000 factures d'eau ont été exploitables. Celles-ci ont révélé que l'abonné au service de l'eau n'est pas toujours en mesure de savoir ce pour quoi il paie. A peine 9% des factures sont totalement conformes.
 
Un résumé des résultats, en sept leçons
 
1 - Une facture d’eau, c’est une véritable usine à gaz

2 - Pour les prix, c’est vraiment la loterie

3 - Moins on consomme, plus c’est cher au litre

4 - Les résidences secondaires, un problème pas secondaire

5 - Les factures sont loin d’être limpides

6 - Certaines injustices sont mal vécues

7 - Et la transparence s’arrête au pied des immeubles

 

Consulter l'intégralité des résultats dans le numéro d'avril 2012 de 60 Millions de consommateurs

 

Télécharger le dossier :

PDF - 3.4 Mo
Dossier 60 millions de consommateurs

 

 

 

 

 

À l’issue de l’enquête sur le prix de l’eau, nous demandons :

  • des factures plus compréhensibles, avec une révision de l’arrêté de 1996 qui les encadre ;
  • des tarifs plus équitables, avec l’instauration d’un tarif social et la généralisation d’une véritable progressivité des tarifs du service de l’eau ;
  •  que la loi oblige les collectivités à transmettre les indicateurs clés de performance à l’Observatoire national de l’eau, pour que la transparence soit effective sur l’ensemble du territoire ;
  • un état des lieux des investissements qui auraient dû être consacrés à la rénovation des canalisations, et qui ne l’ont pas été.