17.07.2017

Jacqueline Madrelle décorée

La présidente de France Libertés Gironde a reçu la médaille de l’Ordre national du Mérite la semaine dernière.

Jacqueline Madrelle et Gilbert Mitterrand Jacqueline Madrelle et Gilbert Mitterrand

Il faisait très chaud dans le gymnase Léo Lagrange à Lormont où Jacqueline Madrelle accueillait ses très nombreux invités parmi lesquels le Recteur Académique de la Région Nouvelle Aquitaine Olivier Dugrip et Gilbert Mitterrand, Président de la Fondation France-Libertés Danielle Mitterrand.

Jean Touzeau, Maire de Lormont a rappelé que les activités de France-Libertés Gironde avaient commencé dans sa ville notamment au sein de la ZEP sur le thème de l'interculturalité dans cette "ville du monde, ville de tout le monde". Puis, de l'interculturalité, tous les acteurs de la communauté éducative ont ensuite et tout naturellement réfléchi et travaillé autour de la citoyenneté et de l'égalité des droits et des devoirs. Il s'est souvenu avec bonheur de la personnalité des très nombreux auteurs accueillis au sein de sa commune !

Après une pause musicale, Gilbert Mitterrand s'est lancé dans un long discours : il a d'abord souligné l'importance du travail réalisé depuis de si longues années par le comité-relais girondin et a félicité très chaleureusement et très affectueusement la récipiendaire pour la constance de ses engagements. Devant un public fort attentif, il a expliqué l'ensemble des combats menés par la Fondation, notamment en matière de lutte contre la biopiraterie et la défense des droits humains et des biens communs. Il a ensuite épinglé la médaille de l'Ordre National du Mérite.

Le Recteur d'Académie Olivier Dugrip a souligné le travail réalisé par le comité-relais dans les collèges illustré par les rencontres entre les collégiens et les auteurs européens qui réfléchissent ensemble aux valeurs de paix et de démocratie. Il a rappelé le rôle de ce concours sur la citoyenneté européenne qui a lieu chaque année dans le cadre de la Semaine Nationale d'Education contre le racisme et de lutte contre les discriminations. Olivier Dugrip lui a remis la médaille des Palmes Académiques.

Après quelques notes de musique arabo-andalouse, Jacqueline Madrelle, très émue a d'abord remercié tous ses amis en leur expliquant qu'elle n'avait "jamais été confrontée à un exercice aussi difficile et que tant d'autres personnes mériteraient ces décorations"... Elle a rappelé l'importance symbolique du lieu de Lormont où tout a commencé pour France-Libertés Gironde qui avait fêté ses vingt ans en Octobre 2010 dans ce même lieu.

Après avoir rappelé l'importance de certaines rencontres au cours de son cursus universitaire, elle a insisté sur le rôle de la culture, " de la litterature, des voyages...la culture a fait de moi ce que je suis..". Elle a raconté "qu'elle avait préféré ne pas épouser les codes de l'univers de la politique" et a remercié son mari de lui avoir ouvert certaines portes.

Elle a raconté sa première rencontre avec Danielle Mitterrand dans son bureau du Palais de Chaillot où "elle défendait déjà tous les peuples opprimés et a évoqué avec émotion les nombreuses fois où Danielle est venue en Gironde, à Libourne, au Conseil Départemental, au Bld des Potes... Elle a rappelé l'accueil des enfants venus d'Afrique du Sud en juin 1989 en disant qu'à cette époque un seul collège avait accepté de recevoir ces enfants victimes de l'apartheid dans leur chair....

Cette soirée fut l'occasion de remercier toutes les associations partenaires avec lesquelles elle partage ses médailles : Boulevard des Potes, Horizon Laïque, Dynam'eau... Elle a remercié et salué tous ses amis étrangers devenus citoyens français et a montré sa volonté de poursuivre l'ensemble des combats menés par la Fondation qui "prennent en compte les tremblements du monde, c'est-à-dire cette force citoyenne collective et fraternelle".
 
La soirée s'est terminée fort tard au son des rythmes d'Afrique du Sud et du Magreb.