12.07.2017

[PODCAST] La justice climatique s’invite dans les tribunaux

Les conséquences du changement climatique se font, d’année en année, de plus en plus prégnantes. Certains États n’agissent pas, ou trop peu, par incapacité ou par absence de volonté. Mais des associations commencent à entreprendre des actions en justice contre les réfractaires.

Antonin Laurent, volontaire « justice climatique » en service civique à la Fondation France Libertés, dans la chronique Monde solidaire sur Fréquence Terre.

Progressivement, on fait entrer dans le droit, le droit de l’environnement. On développe des outils juridiques, au niveau mondial par les accords internationaux, mais aussi au sein des États eux-mêmes, pour promouvoir la lutte contre le réchauffement climatique.

Il y a un certains États qui se prennent les pieds dans le tapis avec des associations qui attaquent en justice pour que ces États agissent davantage. Ces associations considèrent que l’inaction contre le réchauffement climatique est une atteinte grave aux droits de l’Homme, au droit à la vie, sachant que les conséquences seront extrêmes. »

Ecoutez la chronique