2015 est une année déterminante pour le climat et le développement durable, et l’eau doit y trouver toute sa place. C’est dans cet esprit que France Libertés et ses partenaires ont organisé les Rencontres « Eau, Planète et Peuples » au FSM. L’objectif est double : discuter avec l’ensemble de la société civile des alternatives pour l’eau, en lien avec le climat, l’énergie, l’agriculture et le droit et développer un plaidoyer qui sera construit à Tunis puis porté auprès des décideurs politiques lors des évènements internationaux relatifs au climat notamment les nouveaux Objectifs du Développement Durable post-2015 (en septembre) et la COP 21 à Paris (en décembre).

L’Organisation pour une Citoyenneté Universelle (O.C.U), fondée par France Libertés, Emmaüs international et le mouvement Utopia, sensibilise à la liberté de circulation et d’installation des personnes au FSM. Parmi les droits fondamentaux à protéger ou à revendiquer figurent le droit de circuler librement et de s’installer sur n’importe quel territoire sans visa, les droits sociaux et économiques pour les migrants au même titre que les citoyens du territoire d’accueil ou encore le  droit d’asile  étendu aux réfugiés climatiques.

France Libertés a  donc choisi de mettre en avant deux thèmes durant le Forum Social Mondial (FSM) de Tunis : l’eau et les migrations. Alors que la Tunisie a connu un attentat meurtrier au musée du Bardo vitrine culturelle d'un pays libre, démocratique et laïc, la tenue du FSM à Tunis illustre la volonté de la société civile de faire émerger des espaces démocratiques là où on essaie de l’attaquer.

Voir aussi