A Los Angeles en 1999, Danielle Mitterrand reçoit le prix « Lumière de la Vérité » des mains du Dalaï-Lama pour avoir soutenue la lutte tibétaine


Créé par la Fondation en 1989, le Prix de la mémoire mettait en lumière des figures engagées contre les falsifications de l’Histoire et l’amnésie collective. Qui de plus emblématique alors que le Dalaï-Lama pour recevoir le premier prix?

Déterminé à faire reconnaître les droits du peuple tibétain face aux persécutions répétées de la Chine, ce chef spirituel et politique s’est mobilisé pour lutter contre l’oubli des violences qui ont forcé à l’exil tant de tibétains. Le Prix de la Mémoire est juste distinction !

Son engagement trouve écho dans le cœur de Danielle Mitterrand qui l’accueillit dans les locaux de la Fondation malgré les protestions du gouvernement chinois.

Poursuivant son indéfectible soutien à ce peuple opprimé, elle recevra au fil des années d’autres figures de la résistance tibétaine : le vénérable Palden Gyatso, prisonnier politique durant 33 ans, le Pr Samghong Rinpoché, président du parlement tibétain en exil et même Jetsun Pema, la sœur du Dalaï-Lama.


 

Voir également