Le droit à l’eau et à l’assainissement sera-t-il un jour un droit effectif pour tous ? Il y a un an, en février 2017, une proposition de loi portée par plusieurs associations était débattue par les parlementaires. La discussion s’est interrompue alors que le texte était sur le bureau des sénateurs. La fin de session parlementaire et les élections présidentielles et législatives ont stoppé l’examen du projet de loi.

Mais 2018 pourrait bien être l’année du droit à l’eau en France. Dans une lettre ouverte, France Libertés, la Coordination Eau bien commun France et la Coalition eau interpellent les parlementaires pour relancer le débat.

Emmanuel PoilaneEmmanuel Poilane est directeur général de France Libertés. Il répond aux questions de Philippe Boury pour Fréquence Terre.

Si les Assises de l’eau sont prévues comme quelque chose de très ouvert où l’ensemble des acteurs de l’eau auront la parole, y compris les acteurs de la société civile, ce sera très intéressant. Si par contre c’est fait en catimini entre les trois grands opérateurs et les services de l’État, c’est quelque chose que l’on dénoncera. Nous, on est prêt à coopérer avec l’État et l’ensemble des acteurs pour faire profiter de notre expérience

Retrouvez toutes les émissions « Monde Solidaire » diffusées sur la webradio Fréquence Terre.

Voir aussi