Noneau et Bubulle - EhoFrance Libertés lance une série de strips intitulée « Noneau et Bubulle », deux personnages issus de l’imagination de Jérôme Eho pour parler autrement du changement climatique et de l’eau.



 

L’eau et le climat entretiennent des relations fortes, mais lesquelles ? Comment et quand ?

A chaque instant les cycles naturels, dont celui de l’eau, s’opèrent autour de nous. Depuis de nombreuses années, les activités humaines modifient le climat et le grand cycle de l’eau. Leurs dérèglements s’impactent de manière réciproque.

La Fondation France Libertés, dans le cadre de son plaidoyer « Eau et Climat », souhaite mettre en avant l’importance du retour à l’équilibre et de la protection du cycle de l’eau dans la lutte contre le changement climatique. C’est pourquoi elle a noué un partenariat avec l’artiste engagé Jérôme Eho. Avec cette collaboration, notre objectif est de parler autrement du changement climatique et d’illustrer l’importance des actions quotidiennes et concrètes de chacun.e à tous les niveaux.

Jérôme Eho, auteur, scénariste et dessinateur, a, par son crayon et son imagination, mis en scène Noneau et Bubulle, deux fidèles amis. Tous deux vont comprendre comment l’Homme modifie son environnement, mais aussi découvrir comment il est possible, chaque jour, d’œuvrer pour intégrer nos activités au cycle de l’eau et ainsi rétablir le climat.

Noneau et Bubulle - La culture de l'eau

La dégradation des sols connait de multiples causes : extractivisme, agriculture, urbanisation, déforestation… Un sol dégradé impacte directement le fonctionnement du cycle de l’eau en favorisant l’érosion, limitant l’infiltration de l’eau dans le sol et donc le rechargement des nappes phréatiques.

Dans les territoires où les sols sont imperméabilisés, les inondations sont de plus en plus nombreuses et les épisodes climatiques de plus en plus extrêmes. Un sol sec, sans végétation et sans vie, piège la chaleur solaire, ce qui provoque l’augmentation des températures locales, la réduction des nuages et donc des précipitations, qui deviennent aussi plus violentes. Dans certaines régions du monde, et pas seulement les zones arides, cela conduit à la désertification des terres.


5 septembre 2017 Noneau et Bubulle - Dans quel état

Le cycle global de l’eau, ou grand cycle de l’eau, correspond à l’ensemble des échanges d’eau sur la planète Terre. L’eau est extrêmement mobile,  ce qui lui permet de naviguer entre l’atmosphère, l’hydrosphère et la biosphère. Selon sa localisation, son état change, passant d’une forme gazeuse comme les nuages, à une forme liquide comme les cours d’eau, les océans. L’eau est également présente dans le sol et les plantes. Enfin, on la retrouve  sous forme solide dans les zones plus froides du globe terrestre, avec les glaciers par exemple. En rayonnant, le soleil dégage de l’énergie thermique. Cette énergie déclenche les changements d’états de la ressource en eau : évaporation, condensation, précipitation et assure ainsi le grand cycle de l’eau et la répartition de la ressource sur l’ensemble de la Terre.

La modification du climat sur Terre dérègle ainsi le grand cycle de l’eau. A l’inverse les différentes perturbations du cycle de l’eau vont influencer les microclimats et le climat global.


12 septembre 2017

Noneau et Bubulle Eho Coup de chaud

A l’intérieur du grand cycle de l’eau se trouve, à l’échelle d’une région ou d’un bassin versant, le cycle local de l’eau. Le mécanisme est identique mais concerne une zone géographique moindre : l’eau évaporée retombe localement sous forme de pluie, elle s’infiltre ensuite pour alimenter les végétaux et les nappes avant de s’évaporer à nouveau par condensation et former les nuages. L’eau contenue dans l’atmosphère et dans les sols joue un rôle clef dans la thermorégulation locale de notre planète : le cycle local de l’eau influence le climat local.

L’Eau et le Climat possèdent ainsi de fortes  interactions : le changement climatique perturbe le cycle de l’eau, de la même manière que les dysfonctionnements du cycle de l’eau impactent le climat. C’est par l’eau que l’on perçoit le plus rapidement et le plus facilement les impacts du changement climatique (sècheresses, inondations…). S’ils sont très médiatisés, on parle en revanche beaucoup moins des effets de la perturbation du cycle de l’eau par les activités humaines sur le climat.


Rendez-vous le 26 septembre pour le prochain Noneau et Bubulle !