France Libertés, avec la Fédération Léo Lagrange et l’ONG kurde Civil Development Organization, a mené des actions d’éducation non formelle dans les camps d’Arbat (réfugiés syriens) et d’Ashti (déplacés irakiens) au Kurdistan d’Irak pendant 11 mois.

Ces camps sont situés dans la région de Soulaymaniah. Ashti héberge 15 000 déplacés arabes, yezidies, turkmènes et shabaks. Arbat accueille 12 000 réfugiés syriens. Dans les deux camps, les enfants représentent 40 à 50% de la population.

Arbat Ashti Kurdistan irakien

Du 6 novembre 2016 au 5 octobre 2017, 8 animateurs issus de ces deux camps ont été formés et accompagnés dans la mise en place d’activités éducatrices et résilientes pour les enfants de 6 à 16 ans. Ces enfants sont pour la plupart en proie à des traumatismes importants liés à l’exil et à l’absence de futur. Ils bénéficient de seulement trois heures d’école par jour, dans le meilleur des cas.

Les activités ont été organisées en fonction des besoins des enfants : expression de soi, cohésion sociale, apprentissage scolaire, développement de la motricité, communication non violente, etc.

aout 2017 camp arbat et ashti
Août 2017

Les animateurs ont suivi un parcours de formation de 11 mois avec 3 sessions de formation, délivrées par la coordinatrice du projet et des formateurs français et kurdes. Ils ont également bénéficié d’ateliers hebdomadaires de suivi et d’approfondissement. Cette formation a été sanctionnée d’un diplôme d’animateur en éducation non-formelle.

animateurs Arbat Ashti
Janvier 2017

Depuis septembre, de nouvelles activités ont démarré dans 4 autres camps du Kurdistan (Hassan Sham 2, Bahirka, Kawrgosk et Sharia) pour onze mois à nouveau.

Voir aussi