Le pari que nous faisons ? Que le soutien de France Libertés facilite non seulement l’amélioration des droits humains sur le terrain, mais permette surtout d’avancer les réflexions politiques des populations et des décideurs dans le bon sens.

Pour France Libertés, le soutien aux projets a toujours été une relation à double sens. Bien sûr, son rôle consiste à soutenir financièrement des actions d’intérêt général. Cependant, France Libertés n’a jamais négligé la capacité des communautés et des organisations partenaires à nous étonner et à nous enseigner des concepts et pratiques portés ailleurs, que notre société occidentale ne connait pas ou plus.

Les témoignages du terrain, qu’ils soient issus de projets mexicains ou indiens, ougandais ou moldaves, sont essentiels pour nourrir nos travaux de sensibilisation et de plaidoyer, pour assumer notre rôle d’ « éveilleur de conscience », pour alerter l’opinion publique et celle des décideurs. Les apports des « pauvres » des pays « du Sud », des peuples autochtones sud-américains et des défenseurs des droits humains sur le terrain ont largement contribué à rendre indépendante, radicale, critique et alternative la parole de Danielle Mitterrand et de sa fondation.

Dans un entretien où elle évoquait la nécessité de changer complètement de « pensée unique », c’est-à-dire de pensée politique, Danielle Mitterrand expliquait :

« j’ai fait le tour du monde plusieurs fois, j’ai regardé et entendu la façon dont les gens vivaient, plus ou moins bien…  Si j’ai un peu de raison aujourd’hui, je l’ai acquise au contact de ces populations, desquelles on a souvent beaucoup à apprendre… ».

Cette année, cherchons à grandir en nous ouvrant toujours un peu plus au monde.

Louisa Crispe, responsable des programmes de la Fondation France Libertés – Danielle Mitterrand

Voir également