L’eau est un besoin vital. Et pourtant, les coupures d’eau et réductions de débit pour impayés continuent. Les distributeurs d’eau poursuivent ces pratiques illégales en s’abritant derrière tout un tas d’idées reçue.

Justine LoubryJustine Loubry est chargée de mission Droit à l’eau en France, à France Libertés. Elle répond aux questions de Philippe Boury pour Fréquence Terre.

Idée reçue n°1 : « Les personnes à qui on coupe l’eau sont de mauvais payeurs, des personnes de mauvaise foi » : FAUX !

« C’est un terme qu’on entend très souvent de la part des distributeurs, ce qui signifierait que quelqu’un qui ne paye pas, c’est quelqu’un qui ne veut pas payer. Pour nous c’est complètement faux, les personnes qui ne payent pas leurs factures n’ont tout simplement pas les moyens financiers de le faire. Il y a aussi beaucoup d’erreurs administratives internes aux entreprises : des usagers qui ne reçoivent jamais de factures, des règlements non pris en compte, des demandes d’échéancier non considérées. 

C’est malheureux, car derrière une facture impayée, on ne voit souvent qu’un mauvais payeurs, alors que ce sont des individus, des familles qui se retrouvent sans eau et encore plus vulnérables ».

Retrouvez toutes les émissions « Monde Solidaire » diffusées sur la webradio Fréquence Terre.

Voir aussi