Le 8 juillet 2016, France Libertés organisait un atelier intitulé « Eau et climat : quelles alternatives urbaines et locales pour s’adapter au changement climatique ? » avec la Coordination Eau Ile-de-France, la Coalition eau, et le programme Une seule Planète.

Quelle photo vous interpelle ? Une entrée dans le vif du sujet par l’image

photolangage_eau_et_climat.jpg

Des quais de Seine inondés, des dirigeants qui acclament l’adoption d’un accord sur le climat, un jardin partagé à Portland, des toits végétalisés, une carte de la région parisienne montrant les zones de chaleur, un homme qui porte des sceaux d’eau sur une terre aride, le dessin d’un globe terrestre envahi par le gris béton…

Ces images ont suscité réflexions et premiers échanges sur des sujets aussi variés que le rôle des dirigeants dans la lutte contre le changement climatique, les inégalités sociales dans l’accès à l’eau, la place de la nature en ville ou les alternatives positives. Certain-e-s sont découragé-e-s par l’ampleur des défis, d’autres optimistes face aux mobilisations citoyennes.

L’eau au cœur de l’équilibre climatique

Nadja Bedock, chargée de mission « Eau, bien commun de l’humanité » à France Libertés, a éclairé les liens méconnus entre l’eau et le climat. Le cycle de l’eau est affecté par les activités humaines et est un facteur prépondérant du changement climatique. Des alternatives existent.

Pour rendre les populations résilientes, il faut aller systématiquement vers un diagnostic avec les communautés locales pour qu’elles promeuvent elles-mêmes les mesures les plus pertinentes et adaptées à leur territoire.

Christophe Charenton, volontaire en service civique à France Libertés, a pointé quelques techniques alternatives qui permettent de restaurer le climat en ville, par la gestion des eaux pluviales. Ces exemples inspirants viennent de Saint-Ouen, de Portland, de Bruxelles.

Dans l’optique de l’adaptation au changement climatique, la gestion des eaux pluviales est un levier pertinent. Des techniques dites « alternatives », mettant l’accent sur la rétention temporaire et l’infiltration des eaux de ruissellement, combinent en effet plusieurs atouts utiles à la lutte contre les effets du changement climatique.

Un débat mouvant et la rivière du doute

debat_mouvant.jpg

C’est à la société civile de trouver et de proposer des solutions face au changement climatique. D’accord, pas d’accord ? En France, l’abondance de nos ressources en eau nous protège des conséquences du changement climatique. D’accord, pas d’accord ? En ville, l’eau doit être canalisée pour ne pas être un danger. D’accord, pas d’accord ?

Placez-vous de part et d’autre de la rivière du doute pour marquer votre position face à ces affirmations, et exprimez les raisons de votre choix. Jeudi dernier, le débat s’est engagé, très enrichissant, et certain-e-s participant-e-s ont traversé la rivière au fur et à mesure des échanges.

 

France Libertés remercie tous les participant-e-s pour leur engagement dans cet atelier d’où l’on repart avec le sentiment que chacun-e peut agir, à son échelle, dans la lutte contre le changement climatique.

 

Pour aller plus loin :
– Brochure « Eau et climat : rendre l’eau à la terre pour restaurer le climat »
– Toutes les photos sur l’album dédié sur Facebook

Voir aussi