Le journal l’Humanité revient sur l’entrée des contrats à terme sur l’eau californienne dans les places boursières et comment, nous explique la journaliste Latifa Madani, ce précédent peut avoir des conséquences désastreuses pour l’humanité.

Emmanuel Poilane, secrétaire général de la Fondation Danielle-Mitterrand, ainsi que Sylvie Paquerot, membre du CA de la Fondation sont cités dans l’article.

« Vitale ou pas, plus une ressource se tarit, plus elle aiguise les appétits.
Preuve, l’or bleu de Californie fait son entrée à Wall Street. Pire, ce nouvel
indice boursier pourrait devenir « une référence mondiale en matière
de prix de l’eau ». Un précédent inédit et désastreux pour l’humanité. »

Lire tout l’article ICI.

Voir également