Nous pouvons déjà mettre en avant des propositions qui sont ressorties lors des ateliers de la matinée, ensuite  présentées et débattues dans les agoras de l’après-midi, pour viser un consensus lors de la session de clôture.

Quelques-unes des idées débattues dans l’agora Droit effectif à l’eau :

· Au sein de l’atelier Droit à l’eau reconnu par tous, la proposition de demander aux Etats de reconnaitre un droit à l’eau qui soit défini comme un engagement à fournir gratuitement la quantité d’eau nécessaire à la satisfaction des besoins vitaux de chaque individu, mais aussi un équipement garantissant l’hygiène, la dignité et l’intimité de toute personne ainsi que le traitement des eaux usées.

· Issue de l’atelier Droit à l’eau et effectivité, l’idée que la gestion de l’eau, pour arriver à l’accès pour tous, doit être transparente et assurée grâce à la participation citoyenne. Globalement, la gestion par les pouvoirs publics est un principe non négociable.

· De l’atelier Information et éducation citoyenne au droit à l’eau : à l’exemple du Chili, construire un regard indépendant et une expertise citoyenne sur la gestion de l’eau. Ne pas laisser ce thème dans les mains des multinationales et de leurs techniciens. Transparence et visibilité doivent permettre aussi d’améliorer les outils d’éducation aux enjeux de l’eau.

Quelques-unes des idées débattues dans l’agora Modes de gestion :

· Promouvoir la gouvernance mondiale à travers le rôle des femmes, un comité de gestion formé. Pour le fonctionnement correct de ce comité, il est important de sensibiliser et d’informer en amont les populations et de faire en sorte que les communes aient les moyens de mettre en place un budget spécifique à l’eau.

· Contextualiser les situations historiques et géopolitiques afin que la société civile à tous les niveaux soit capable de défendre ses droits.

· Faire du lobbying politique afin de faire ratifier la Convention des Nations Unies sur les fleuves transfrontaliers et cours d’eau internationaux.

· Impliquer les communautés, les informer, les former. Définir avec elles les solutions et les modes de gestion.

Eau et environnement et Eau et énergie sont les deux grandes thématiques de la deuxième journée des rencontres Eau, planète et peuples qui a lieu ce samedi 10 mars. A l’issue de celle-ci, l’objectif est de pouvoir proposer une déclaration finale commune, afin d’alimenter les débats lors du Forum Alternatif Mondial de l’Eau.

Suivez l’actualité des rencontres Eau, planète et peuples sur le site internet de France Libertés, sur Facebook et Twitter

Voir aussi