C’est par l’eau que se manifeste l’impact le plus important et le plus sensible du changement climatique pour les populations. Réciproquement, la perturbation du cycle de l’eau par les activités humaines affecte le climat.

L’impact de la perturbation locale du cycle de l’eau pose la question de l’équilibre entre les phénomènes de précipitations et de recharge des aquifères et des cours d’eau, et ceux de transpiration et d’évaporation qui permettent de rafraichir l’air et d’assurer le maintien d’une couverture nuageuse.

L’industrialisation massive, et les activités humaines en règle générale, notamment l’augmentation de la demande en énergies, exercent une pression croissante sur les ressources en eau : l’enjeu de la gestion de l’eau est fondamental.

Le changement climatique pose la question du devenir de l’eau et celui de la biodiversité animale et végétale : un équilibre est à trouver.

Restaurer le cycle de l’eau, c’est prendre le pouvoir d’agir positivement sur le climat, en particulier en modérant les événements climatiques extrêmes.

 

Toutes les activités organisées dans le cadre des rencontres « Eau, Planète et Peuples » sont gratuites, mais l’inscription est obligatoire.

 

Voir également