Les douze premiers formateurs en éducation non formelle du Kurdistan irakien ont reçu leur diplôme ce mercredi 4 juillet à Erbil.

En avril 2017, douze participants débutaient un cycle de formation au Kurdistan irakien. Un peu plus d’an plus tard, le 4 juillet 2018, ils ont reçu leur certificat de « trainer in non formal education » (formateur en éducation non-formelle), remis par Mme Siham Mamand, du département des relations étrangères du gouvernement régional du Kurdistan, Mr Dominique Mas le consul général de France à Erbil, Mr Tanguy Abittan de l’Agence française de développement, et Mme Sahar Hussein, coordinatrice du programme pour la Fondation France Libertés et la Fédération Léo Lagrange.

Portraits trainers Erbil

Les jeunes diplômés forment des animateurs aux méthodes de l’éducation non-formelle.

Depuis 11 mois, ils exercent dans les camps de réfugiés, de déplacés ou encore dans les centres de jeunesse à travers tout le Kurdistan irakien. 130 animateurs de plusieurs organisations (Public Aid Organisation, Civil Development Organization, Barzani Charity Foundation, Rwanga Foundation, Kurdistan Save the Children…) ont été formés à l’éducation non-formelle. Dans le camp de réfugiés syriens d’Arbat, 30 professeurs et 11 membres de la police et de la sécurité ont bénéficié d’une formation ; à Bardarash, ce sont 18 enseignants d’école maternelle.

ceremonie Erbil

Ce parcours de formation permet de multiplier l’impact de notre programme. Un nombre de plus en plus important d’enfants peut bénéficier des activités qui, loin d’être uniquement récréationnelles, sont des activités constructives qui favorisent l’expression et la coopération. Il constitue la première promotion de formateurs capables d’utiliser les méthodologies propres à l’éducation populaire.

Voir aussi