Le 22 septembre 2018, France Libertés et le peuple Krenak du Brésil ont lancé une campagne de mobilisation internationale : Justice for Krenak. Vous êtes nombreux à l’avoir découverte, et à avoir signé l’appel à solidarité des Krenak qui demandent justice face au crime de la multinationale minière Samarco.

Du 28 octobre au 9 novembre 2018, Geovani Krenak, représentant du peuple Krenak, était à Paris, aux côtés de France Libertés, pour sensibiliser, mobiliser, dénoncer, et résister. Avec les citoyens, au cours d’événements publics, par le biais des médias, au sein du Sommet des défenseurs des droits humains, face aux parlementaires français ou dans les bureaux de l’ONU à Genève, France Libertés et Geovani Krenak ont exigé que justice soit faite pour ce peuple victime du plus grand crime environnemental que le Brésil ait connu. Geovani Krenak a aussi reçu, au nom du peuple Krenak tout entier, le Prix Danielle Mitterrand 2018 au cours d’une cérémonie à Paris.

Dénoncer le crime du Rio Doce

Par des interventions dans de nombreux médias (Brut, TV5 monde, Radio France…) et au cours d’une conférence publique organisée par France Libertés le jour du 3ème anniversaire du crime du Rio Doce, le 5 novembre à Paris, Geovani Krenak a rencontré les citoyens français afin de les sensibiliser aux effets criminels du système extractiviste.

Il a notamment reçu le soutien d’Anne Suarez et Olivier Rabourdin, marraine et parrain de la campagne Justice for Krenak, qui ont publié une tribune dans le journal le Monde pour appeler la communauté internationale à soutenir le peuple Krenak.

Créer un réseau militant avec des peuples autochtones

Geovani Krenak a rencontré la Jeunesse autochtone de Guyane (JAG) au cours d’un long entretien avec Vanessa Joseph, Alan Joseph et Christophe Pierre. La JAG se bat en Guyane pour la reconnaissance des droits des peuples autochtones et contre le mégaprojet de mine d’or industrielle Montagne d’or.

« Pendant que les brésiliens votaient en masse pour Bolsonaro… Rencontre avec Geovani KRENAK, l’un des porte-paroles du peuple Krenak au Brésil. La Jeunesse Autochtone de Guyane soutient le peuple Krenak » a publié la JAG sur les réseaux sociaux.

Geovani Krenak - Jeunesse autochtone de Guyane

Geovani Krenak a également échangé avec Hindou Oumarou Ibrahim, représentante autochtone peule du Tchad, lauréate du Prix spécial Danielle Mitterrand 2017, dans les locaux de France Libertés.

Elle lui a témoigné son soutien : « Malgré le changement du gouvernement au Brésil, les peuples autochtones sont mobilisés pour protéger leurs droits et leurs environnements. Solidaire avec toi et ton peuple cher frère Geovani !!! »

Geovani Krenak Hindou Oumarou Ibrahim

S’inspirer des combats des défenseurs des droits humains

Geovani Krenak et France Libertés ont participé au Sommet mondial des défenseurs des droits humains organisé notamment par Amnesty International. Dans un contexte mondial hostile aux droits humains, illustré notamment par le crime du Rio Doce dont sont victimes les Krenak, Geovani a trouvé un espace solidaire et libre dans lequel s’inspirer des combats d’autres défenseurs.

Geovani y a témoigné de la situation des Krenak et appelé à faire front ensemble. La situation politique catastrophique du Brésil ne fait qu’accentuer cette injonction. La récente élection de Jair Bolsonaro inquiète, est synonyme de restriction des libertés, de danger pour les représentants de peuples autochtones comme Geovani, qualifiés de « terroristes » par le président élu.

Le peuple Krenak lauréat du Prix Danielle Mitterrand 2018

Au cours d’une cérémonie organisée le samedi 3 novembre 2018 à la maison des métallos par France Libertés, Geovani Krenak a reçu le Prix Danielle Mitterrand au nom de son peuple, pour ses actions de résistance face aux multinationales criminelles et au modèle extractiviste.

France Libertés a choisi de décerner le Prix au peuple Krenak afin de souligner la lutte d’un peuple face à un géant minier et à un État complice des crimes commis par les multinationales. Le Prix Danielle Mitterrand lui a été remis par Anne Suarez et Olivier Rabourdin, marraine et parrain de la campagne Justice For Krenak.

Gettyimages - Photo by Foc Kan/WireImage

Plaider auprès des décideurs internationaux

Au cours de son séjour à Paris, Geovani Krenak, accompagné par les équipes de France Libertés, a rencontré de nombreux décideurs français et internationaux.

Certains membres du groupe France-Brésil du Sénat français (Madame Laurence Cohen, Monsieur George Patient, Monsieur Antoine Karam et Monsieur Louis-Jean de Nicolaÿ) ainsi que le sénateur Fabien Gay ont reçu Geovani Krenak au Sénat le mardi 6 novembre.

Sénat - Fabien Gay - Georges Patient - Geovani Krenak - Laurence Cohen - Antoine Karam
Rencontre au Sénat avec le représentant du peuple krenak le 7 novembre 2018. De gauche à droite : Fabien Gay, Georges Patient, Geovani Krenak, Laurence Cohen, Antoine Karam

Geovani Krenak et France Libertés se sont également rendus à l’ONU à Genève. Ils y ont rencontré la mission diplomatique du Brésil à l’ONU (le 2e secrétaire Rodrigo de Oliveira Morais), différents experts tels que Julia Raavad (Assistante de la Rapporteuse spéciale sur les droits des peuples autochtones Victoria Tauli Corpuz), Adriana Zarraluqui (Assistante du Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l’Homme Michel Forst) et Federica Morvay et Alexia Ghyoot (Groupe de travail sur la question des droits de l’Homme et des sociétés transnationales et autres entreprises). Geovani Krenak a pu dénoncer la situation de son peuple et envisager des actions possibles avec l’ONU pour défendre les droits des Krenak et faire avancer leurs revendications.

10 jours en France pour donner de la voix à la campagne Justice For Krenak. Merci à tous pour votre mobilisation ; ensemble, continuons de soutenir les droits des peuples autochtones et à dénoncer l’impunité des multinationales minières.

Voir aussi