Le 9 août, en pleine situation de crise due à la sécheresse qui règne en France depuis plusieurs semaines, Nicolas Hulot, ministre de la transition écologique et solidaire, s’est exprimé devant le Conseil des Ministres sur la gestion quantitative de l’eau. Plus qu’une communication de la part du ministre sur les solutions d’urgence, France Libertés attendait un engagement sur la gestion de l’eau durable en France et rappelle ses recommandations pour s’adapter au changement climatique.

La France souffre du manque d’eau

Le niveau des nappes phréatiques est alarmant. Renouvelées en partie par les précipitations, elles se situent à un niveau bas voire très bas selon le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). Les prélèvements trop gourmands en eau vident les nappes phréatiques, accentuant la sécheresse. Face à cette situation de crise découlent des restrictions d’usage d’eau, une réponse d’urgence.

Les prélèvements en eau ne sont pas seuls responsables. La perturbation du cycle de l’eau local a également une incidence directe sur le régime des précipitations et donc sur le niveau des nappes phréatiques. France-Libertés considère que des « solutions » d’urgence ne permettent pas de restaurer le cycle de l’eau local. «  Seule une gestion durable de l’eau peut atténuer les effets du changement climatique. Eau et climat sont intrinsèquement liés et des alternatives existent pour rééquilibrer la situation climatique locale », explique Justine Richer, chargée du programme Eau- bien commun à France Libertés.

France Libertés salue les objectifs exprimés par Nicolas Hulot et Stéphane Travert pour une meilleure gestion de l’eau

En pleine situation de crise, Nicolas Hulot et Stéphane Travert se sont exprimés ce matin au Conseil des Ministres. Est ressorti de cette communication des axes de travail sur la gestion de l’eau. France Libertés salue la lucidité des deux ministres quant à leur prise en compte de la durabilité des solutions : les ressources naturelles doivent être préservées durablement grâce à une politique de gestion de l’eau qui prend en compte les changements de long terme. Les objectifs établis par les ministres comprennent le choix de faire émerger des solutions locales adaptées aux besoins et aux contextes locaux, stratégie que France Libertés approuve entièrement.

Plus qu’une gestion raisonnée de l’eau, France-Libertés plaide pour le rétablissement du cycle de l’eau local afin de restaurer le climat. Justine Richer ajoute : « L’Homme, plutôt que de provoquer et subir les conséquences du changement climatique, telle que la sécheresse, peut devenir acteur de son atténuation ».

Nicolas Hulot a les clefs en main pour agir concrètement

Si la position de Nicolas Hulot sur la gestion de l’eau mérite d’être saluée, France Libertés attend l’implication de l’ensemble de la société civile et des usagers dans les processus de concertation et de participation aux prises de décision.

La gestion intégrée des ressources en eau ne peut être garantie sans une approche par les droits humains à l’eau et à l’assainissement pour assurer à la fois : le développement des territoires, les besoins des générations futures et la pérennité des écosystèmes.

Pour en savoir plus, téléchargez notre rapport : Eau et Climat – Rendre l’eau à la terre pour restaurer le climat.

Voir aussi