Étienne Tassin, professeur de philosophie politique à l’université Paris VII, nous a quittés prématurément le 6 janvier dernier. Si son œuvre était connue et respectée dans le domaine de la philosophie politique, c’est d’abord au citoyen que la Fondation France-libertés voudrait rendre hommage ici.

Etienne Tassin
Etienne Tassin

Loin du cliché des intellectuels dans leur tour d’ivoire, Étienne Tassin a, tout au long de sa vie, à la fois dans son travail de professeur-chercheur et sur le terrain, contribué à la construction d’un monde commun, préoccupation qu’il partageait avec Hannah Arendt, dont il a largement contribué à faire connaître l’œuvre et la pensée. De son engagement aux côtés des migrants à sa participation aux réflexions des forums sociaux mondiaux sur les biens communs de l’humanité, en passant par les enjeux de la paix ou le projet européen, il n’a eu de cesse de redonner à la philosophie sa fonction sociale, celle de penser ce que nous faisons.

C’est avec une profonde tristesse que nous avons appris ce décès, qui constitue une perte pour la société française dans son ensemble; la perte d’une pensée riche, ouverte et généreuse, qui aurait pu contribuer à nous nourrir et à nous éclairer pendant encore de nombreuses années.

 

Par Sylvie Paquerot,
Membre du Conseil d’Administration de France Libertés,
Professeure sciences juridiques et politiques.

Voir également