Communiqué

 

En Iran, des milliers de personnes de la région du Khouzistan protestent contre une pénurie de l’eau et sont descendues dans les rues. Elles sont violemment réprimées par les forces de sécurité du régime des mollahs en place.

La Fondation Danielle Mitterrand rappelle que le Droit à l’eau est un droit humain reconnu par la résolution de l’ONU n° 64/292 en 2010 et condamne toute autorité publique d’y porter atteinte.

Elle dénonce toute négligence en ce domaine, ou tout choix délibéré facteur des « guerres de l’eau » à des fins, ou conséquences, économiques, de politique extérieure, ou de répression interne.

Au 5ème jour, on dénombre déjà 3 morts et plusieurs blessés par des tirs à balles réelles.

La Fondation soutient les révoltes des populations victimes des politiques de l’eau et soutient leur combat pour leurs droits existentiels, source de vie et de dignité.

En Iran, la répression, signature du pouvoir, est endémique. Nous saluons leur très grand courage et partageons le deuil des victimes et de leurs familles. Nous appelons les États à la plus grande vigilance et à une ferme dénonciation pour la sécurité des populations iraniennes, et les ONG pour leur soutien et leur solidarité en faveur de leurs droits.

Gilbert Mitterrand
Président de la Fondation Danielle Mitterrand

Voir également