Cet article est le septième de la série "France Libertés fête ses 30 ans"
    Chapitre 1 : Les Jummas, le peuple oublié
    Chapitre 2 : La biopiraterie au coeur des combats de France Libertés
    Chapitre 3 : Le droit à l'eau pour tous, un engagement d'hier et d'aujourd'hui (1/2)
    Chapitre 4 : Le droit à l'eau pour tous, un engagement d'hier et d'aujourd'hui (2/2)
    Chapitre 5  : Racisme, discrimination et exclusion : 30 ans d'action
Chapitre 6 : Kurdistan, 30 ans de compagnonnage

 

La Fondation a, par exemple, soutenu la résistance timoraise et demandé que le droit de ce peuple à l’autodétermination soit reconnu lors de plusieurs interventions dans des instances internationales, notamment à la Commission des Droit de l’Homme des Nations Unies. Dès la fin des années 1980, Danielle Mitterrand milite aux côtés de Front Polisario pour l’autodétermination du peuple Sahraoui face à l’occupant marocain.

sahraoui_projet_droits_peuples.jpg

En 1989, France Libertés décerne au Dalaï Lama « Le Prix de la mémoire ». En 1999, le Dalaï Lama remet « Le Prix lumière de la vérité » pour l’engagement de Danielle Mitterrand en faveur du peuple tibétain : aménagement de points d’eau dans les camps de réfugiés, construction d’écoles, réhabilitation de dortoirs et de sanitaires, formation professionnelle…

France Libertés s’engage aussi auprès des populations kurdes suite à la visite un camp de réfugiés kurdes en Turquie. Grâce à l’intervention de Danielle Mitterrand et de sa Fondation, l’Etat français prend en charge et accorde 335 visas à des réfugiés kurdes arrivés de Turquie. Danielle Mitterrand a aussi mobilisé les pouvoirs politiques (témoignage de Danielle Mitterrand devant le congrès américain à Washington par exemple) et la société civile internationale pour aider les Kurdes irakiens lorsqu’ils ont été l'objet de la campagne génocidaire du régime de Saddam Hussein.

danielle_mitterrand_2002.jpg
 
 
mapuche_et_danielle_mitterrand.jpg La lutte pour la reconnaissance des droits des populations autochtones en Amérique du sud reste l’un des grands combats de France Libertés. La Fondation a particulièrement été active avec les Mapuche du Chili, privés de leurs terres et menacés par de nombreux projets destructeurs de leur environnement.

 

Au-delà, de nombreux autres peuples autochtones du continent latino-américain sont appuyés par France Libertés au fil des années (Quechua, Maya, populations indiennes du Chiapas au Mexique, du Guatemala…).

 

Aujourd’hui, devant l’émergence de graves conflits socio-environnementaux partout sur la planète, France Libertés donne la priorité aux droits des peuples à disposer de leurs richesses. La lutte pour le droit à l’autodétermination, autrefois plus en lien avec des questions politiques et de droits civils, sociaux et culturels, s’étend aujourd’hui au combat des peuples pour disposer de leurs ressources naturelles, pour lutter contre la spoliation de leurs terres ou encore pour préserver leurs savoir-faire et savoir-vivre.

Industries minières, sables bitumineux, gaz de schiste, grands barrages, biopiraterie… sont autant de menaces sur les peuples, en particulier autochtones. Cela vient mettre à mal leur droit à l’autodétermination. Derrière ce droit fondamental se trouvent la question du choix de ces peuples de leur propre mode de développement, du droit à gérer leurs territoires et ressources naturelles comme ils l’entendent et du droit à la consultation. France Libertés est donc active dans la promotion de ces droits à travers des actions de plaidoyer à l’échelle onusienne, nationale et locale et à travers le soutien à des projets de terrain.

Parmi les peuples et communautés locales soutenues ces dernières années, nous pouvons rappeler l’appui aux Munduruku du Brésil dans leur lutte pour être consultés avant tout projet de barrages sur leurs territoires, le soutien aux peuples Guaranis dans leur droit aux terres et à la consultation préalable ou encore le relai des luttes des communautés de Caimanes (Chili) ou de Cajamarca (Pérou) qui voient leur droit à l’eau mis à mal par les projets miniers décidés sans leur consultation.

L’autodétermination est une thématique centrale pour France Libertés dans la mesure où cela questionne sur la place des peuples dans les prises de décisions politiques et économiques en particulier celles affectant directement leurs territoires et pouvant mettre en péril leurs modes de vie et cultures.

Voir aussi