Los desconectados est le nom donné à Medellín aux habitants privés d’accès aux services publics de base (eau potable, assainissement, énergie, logement). À Medellín, la couverture des infrastructures est largement suffisante pour que l’ensemble de la population y ait, en théorie, accès. 98% du territoire urbain est couvert par des infrastructures en matière d’eau. 100% des foyers devraient avoir accès à l’énergie.

On le voit, le problème ne vient pas d’un manque d’infrastructures, mais d’une absence de raccordement des catégories sociales les plus pauvres à ces services. Il existe pourtant plusieurs dispositions juridiques garantissant le droit à un accès minimum.

En 2012, 30 000 familles n’étaient pas approvisionnées en eau potable à Medellín. La fourniture d’énergie et l’accès au logement et à l’eau potable sont entravés par des conditions économiques. Le manque de volonté politique de la part de la municipalité et de l’Entreprise Publique de Medellín (EPM) est également en cause.

A partir de 2008, et sous l’impulsion du Red de Organizacion Comunitarias (ROC), des rencontres entre « desconectados » ont commencé à s’organiser. Elles ont donné lieu à la création de «La Mesa Interbarial de los Desconectados» depuis 2009.

Claudia Patricia SERNA CARDONA  est une avocate de la « Corporacion Juridica Libertad », une association d’avocats qui fait partie de la Mesa Interbarrial de Desconectados.

Elle a représenté le réseau des Desconectados et a reçu le prix en leur nom. Claudia Serna accompagne depuis 20 ans les communautés et les organisations sociales dans leurs démarches juridiques pour la défense des droits fondamentaux.

la_mesa_interbarrial_de_desconectados.jpg

Voir aussi