Comme d’autres droits reconnus par les textes internationaux, le droit d’asile et, plus fondamentalement, le droit à la mobilité sont bafoués quotidiennement, particulièrement pour les habitants des pays du Sud. Comment pourrait-on construire une alternative aux politiques migratoires actuelles ?

C’est le thème qui a été abordé la semaine dernière, lors de l’Université d’été de la Solidarité Internationale, dans le cadre du module intitulé « Ré-inventer un monde de mobilités ». Co-organisée par la Cimade, Emmaüs International, EUnomad, la FASTI, Forum Réfugiés et le Secours Catholique, cette rencontre portait sur les entraves à la mobilité qui caractérisent notre système international actuel, ainsi que sur les projets d’opposition et d’alternatives à celui-ci.

C’est dans ce contexte qu’a pu être présenté le projet de Passeport de Citoyenneté Universelle, porté conjointement par France Libertés, Emmaüs International et le Mouvement Utopia.

Le Passeport de Citoyenneté Universelle, un projet reconnu comme initiative innovante majeure par la société civile lors du Forum Social Mondial de Dakar, permet de promouvoir la liberté de circulation et d’installation comme un droit fondamental. Ce passeport a d’abord une dimension symbolique, et sera distribué à cent personnalités issues des cinq continents. Ces personnalités, ambassadeurs du Passeport de Citoyenneté Universelle, porteront l’idée d’un monde de mobilité. A terme,  il s’agira aussi d’un document de voyage. En effet, l’Organisation pour une Citoyenneté Universelle, qui distribue les passeports, réunira les ONG et les personnes adhérentes à ses principes, mais également des États signataires, qui laisseront les titulaires de ce document circuler et s’installer librement sur leur territoire.

Le projet a été accueilli avec curiosité et intérêt par les participants et a fait l’objet d’une table ronde lors de laquelle les représentants d’Utopia et d’Emmaüs International ont pu répondre à de nombreuses interrogations sur la portée du projet, son avancement et son rapport avec les autres campagnes évoquées.

Il est ressorti de ce module la nécessité d’une convergence entre le Passeport de Citoyenneté Universelle et les différentes campagnes présentées aux participants (Boats 4 People, Contre l’enfermement des migrants, FRONTEX…), notamment avec la Charte des Migrants, également présentée lors du Forum Social de Dakar. Un rapprochement qui a déjà commencé avec la centralisation de plusieurs initiatives, dont le Passeport, sur le site d’Emmaüs International « Visa pour le Monde ».

Une dynamique positive et nécessaire alors que les politiques migratoires des États laissent plus que jamais de côté les personnes les plus vulnérables face aux guerres et aux problèmes économiques, politiques, sanitaires et climatiques.

passeport-2.jpg

Voir aussi