L’équipe de la Fondation Danielle Mitterrand est composée de 4 salarié-e-s. La Fondation accueille régulièrement des volontaires en Service Civique et des stagiaires.

Jérémie ChometteDirecteur Général : Jérémie CHOMETTE

Titulaire d’un master en management des organisations, engagé pendant une dizaine d’années dans des mouvements européens et mondiaux de jeunesse et de solidarité internationale, Jérémie était en charge des programmes au Kurdistan ainsi que du partenariat entre la Fondation France Libertés et la Fédération d’éducation populaire Léo Lagrange, avant de devenir directeur général.


Assistante de direction : Marie-Christine WRONA

Du secrétariat stricto sensu aux dossiers du Conseil d’administration, Marie-Christine est depuis 2008 en transversale sur les activités de la fondation. Elle met à profit sa formation en Qualité totale pour faciliter le travail de l’équipe, et plus largement, en concordance avec les buts de France Libertés, faire progresser l’intérêt général.


Marion Veber Responsable des programmes : Marion VEBER

Diplômée de Sciences Po Toulouse en développement et relations internationales, Marion Veber a été en charge du programme Droits des peuples pendant 4 ans. Elle a mené des actions de sensibilisation et de plaidoyer à l’échelle nationale et onusienne pour la défense des droits humains, en particulier des droits des peuples autochtones, et la défense des richesses naturelles contre l’extractivisme et des savoirs traditionnels contre la biopiraterie. Depuis 2019, elle est responsable des programmes de la Fondation et en charge du nouveau programme « Vivant et communs ». Dans ce cadre elle soutient et met en lumière des luttes et alternatives proposant un rapport au vivant plus harmonieux et elle crée des espaces permettant de réfléchir et co-construire de nouvelles éthiques et pratiques sur ce sujet.


chargé de programme: Pierre BONNEAU

Après plusieurs années à mener des projets collectifs et journalistiques en lien avec les enjeux de démocratie et de libertés publiques dans les mouvements sociaux et les territoires en lutte contre des grands projets inutiles, il occupe le nouveau poste de chargé de programme « Alternatives  démocratiques et commun(s) ». Pierre a rejoint la Fondation Danielle Mitterrand depuis septembre 2020.


Chargé de Communication et événementiel : Diego OLIVARES

Diplômé en Communication Sociale au Chili et en Édition à l’Université de Toulouse, Diego a travaillé dans différentes publications et médias numériques liés principalement au domaine culturel et auprès d’ONG. Il participe activement au développement de réseaux et de stratégies de communication appliqués au monde interculturel. Il rejoint la Fondation Danielle Mitterrand en septembre 2020.


Chargée du Prix Danielle Mitterrand : Joséphine DELESALLE

Diplômée d’études de droit international et passionnée par les initiatives solidaires et systémiques, Joséphine rejoint la Fondation en contrat de Service Civique pour 6 mois en tant que Chargée du Prix Danielle Mitterrand.

 


Le comité scientifique

 

Cyril COSTES : avocat spécialiste de la propriété intellectuelle, docteur en droit qu’il enseigne à l’Université, Cyril Costes est engagé depuis 1996 dans la défense des peuples autochtones. Il s’intéresse aux rapports entre la propriété intellectuelle et le phénomène de la biopiraterie.

Daniel JOUTARD : après avoir travaillé sur des projets de développement local dans des communautés indigènes d’Équateur et du Pérou, Daniel Joutard a ensuite fondé la marque de cosmétique bio et éthique Aïny engagée contre la biopiraterie.

Hervé VALENTIN : engagé dans la défense des peuples autochtones, Hervé Valentin est chargé de mission à ICRA International et co-fondateur de la Fondation ANAKO.

Wassilati MBAE : fondatrice de la marque de cosmétiques écologique et engagée USURI, Wassilati Mbae est aussi membre de l’ONG environnementale ULANGA. D’origine comorienne, elle lutte activement pour le développement économique local et la sauvegarde de l’environnement comorien.

Thomas BURELLI : professeur en droit au sein de la Faculté de droit civil de l’Université d’Ottawa, Thomas Burelli est spécialisé en droit de l’environnement, droit de la propriété intellectuelle et droit des peuples autochtones. Ses recherches portent sur les relations entre les chercheurs scientifiques et les communautés autochtones : il étudie notamment les instruments (codes éthiques, lignes directrices, formulaires de consentement, contrats, etc.) que développent ces acteurs pour organiser leurs relations. Dans ses publications, il tente de diffuser plus largement les pratiques positives et innovantes qu’il peut ainsi observer.