L’engagement de France Libertés auprès du peuple mapuche est né d’une rencontre avec Adolfo Millabur, seul maire mapuche du Chili.

Comme la plupart des peuples autochtones en Amérique, les Mapuches (“ les gens de la terre ”) ont été – et sont encore aujourd’hui – dépossédés de leurs terres et marginalisés.

Leurs territoires, riches en eau, ont attiré les multinationales forestières et hydrauliques qui mettent en péril l’environnement des Mapuches.

Danielle Mitterrand s’est rendue au Chili en février 2000, puis en 2007 pour rappeler l’engagement de France Libertés à faire entendre les revendications du peuple mapuche.

Depuis 2008, France Libertés a également porté au sein du Conseil des droits de l’Homme les revendications du peuple Mapuche via plusieurs déclarations écrites et orales. Ces interventions concernaient notamment la criminalisation du mouvement social des Mapuche sous le coup de la loi anti-terroriste chilienne issue du régime dictatorial de Pinochet. Ces violations des droits fondamentaux du peuple Mapuche sont aggravées par l’incursion des multinationales surexploitant leurs ressources naturelles et par l’assimilation de la culture des peuples autochtones, en contradiction avec les accords signés par le Chili.  
 

Voir aussi