Chaque année se réunit la Conférence des parties (COP) qui surveille l'application de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) adoptée en 1992. Les peuples autochtones constituent l'un des groupes de la société civile qui, depuis 21 ans, participe très activement aux négociations sur le changement climatique.

Représentant plus de 370 millions de personnes sur tous les continents, ils disposent de leurs propres langues et cultures (près de 5.000) et d'institutions sociales et culturelles distinctes de celles des sociétés dominantes. Parlant d'une voix commune malgré leur extrême diversité, ils ont établi le Forum international des peuples autochtones sur les changements climatiques (International Indigenous Peoples Forum on Climate Change, IIPFCC), qui s'attache à défendre les droits fondamentaux de ces peuples face à une menace climatique qui les touche très directement tant leurs activités sont liées à la terre et à l'environnement. Ils sont explusés de leurs territoires par la déforestation, par la montée des eaux, par les mégaprojets d'infrastructure.

En provenance des différentes régions du monde où ils vivent et font l'expérience des changements climatiques, les membres de ce Forum et de nombreux autres se retrouvent à Paris et participeront à une série d'événements liés à la COP21. Ils souhaitent voir reconnus par la communauté  internationale les "savoirs traditionnels" qu'ils possèdent, en tant que contributions fondamentales pour l'atténuation des changements climatiques, pour la prévision du temps dans l'incertitude climatologique et pour l'adaptation aux phénomènes climatiques auxquels fait aujourd'hui face toute la planète.

Consultez le guide [PDF] des rendez-vous scientifiques, culturels, artistiques, festifs, ouverts au public auxquels participeront les peuples autochtones à Paris du 25 novembre au 15 décembre 2015

 

 
 
 
 
 

Voir aussi