En septembre 2013, France Libertés a lancé un second appel à propositions intitulé « Ce que les populations autochtones ont à dire sur leur droit à l’eau ».

Depuis sa création, France Libertés soutient les luttes des peuples opprimés, des minorités non représentées et de ceux qui n’ont pas voix au chapitre pour la défense de leur droit à l’autodétermination. Le respect des droits des populations autochtones est donc au cœur du combat de la fondation, d’autant plus qu’elles sont gravement menacées par le système dominant destructeur de leurs ressources naturelles, leurs cultures et leurs modes de vie traditionnels.

L’eau est une ressource naturelle primordiale pour ces populations puisqu’elle est au fondement même de leur subsistance, mais aussi au cœur de leurs spiritualités, de leurs traditions et de leurs institutions. Or, l’exploitation, voire le pillage des ressources naturelles, ou la réalisation de grands projets (barrages, autoroutes…) menacent l’effectivité du droit à l’eau et à l’assainissement des populations autochtones. Cela entraîne la pollution croissante et la raréfaction de l’eau. Leur subsistance mais aussi leur identité et leur mode de vie traditionnel sont donc mis en péril.

C’est pourquoi France Libertés a choisi de réaliser un appel à propositions sur le droit à l’eau des populations autochtones. Par cet appel, France Libertés cherche donc à appuyer le travail des acteurs œuvrant à la promotion et à la défense du droit d’accès à l’eau et à l’assainissement des populations autochtones et de la préservation et de la gestion démocratique et durable de l’eau, bien commun de l’humanité.

France Libertés a choisi de financer des micro-projets d’une durée de 6 mois à 1 an et orientés vers la sensibilisation, l’information, le renforcement de capacités, le plaidoyer ou encore la mise en place ou le renforcement de systèmes de gestion, de gouvernance ou de préservation. Ce type de projet souffre bien souvent d’un manque de visibilité et d’intérêt de la part des bailleurs de fonds. Il s’agit donc pour France Libertés de donner l’opportunité aux associations porteuses de ce genre de projets de les voir concrétisés et valorisés.

En fin de compte, neuf micro-projets ont été sélectionnés et seront mis en œuvre au cours de l’année 2014. Ceux-ci sont répartis entre l’Amérique latine (Chili, Mexique, Paraguay), l’Afrique (Ouganda et Togo) et l’Asie (trois micro-projets en Inde et un au Bangladesh).

En Amérique latine:

  • Mexique

Sensibilisation des populations autochtones sur la proposition de Loi sur l’eau élaborée par des citoyens qui cherche à inclure la gestion communautaire parmi les modes de gestion possibles et plaidoyer auprès des députés et sénateurs pour que cette proposition de loi soit votée.
Projet porté par FANMex.

  • Chili

Construction de feuilles de route publiques régionales prenant en compte les demandes des populations Mapuche concernant leur droit à l’eau et identification des projets d’investissement menaçant leur droit à l’eau.
Projet porté par l’Observatorio de derechos de los pueblos indígenas.

  • Paraguay

Lobbying auprès des décideurs locaux pour que les propositions sur l’eau et l’assainissement des populations autochtones du Gran Chaco soient prises en compte et débouchent sur des ordonnances spécifiques, voire sur la mise en place d’infrastructures.
Projet porté par la Fundación Yvy Porâ.

En Afrique :

  • Ouganda

Lobbying auprès des gouvernements locaux pour inclure les populations Batwa dans les processus de décision liés au droit à l’eau et à l’assainissement.
Projet porté par Gender Equality and Women Empowerment for Development – GWEFODE.

  • Togo

Assurer la transparence économique des ressources en eau utilisées dans le cadre d’activités extractives.
Projet porté par Les Amis de la Terre – Togo.

En Asie :

  • Inde

– Donner aux femmes Adivasis dans l’Etat d’Odhisha la possibilité d’une participation active dans la gestion de l’eau et intéresser les médias et décideurs locaux aux populations tribales et à leur droit à l’eau.
Projet porté par Paribartan

– Formation des populations de 10 villages de l’Etat d’Andhra Pradesh pour leur donner la capacité d’agir pour leur droit à l’eau et création d’un comité chargé du développement des villages avec un volet sur l’eau et l’assainissement.
Projet porté par Visakha Jilla Nava Nirmana Samiti – VJNNS

– Sensibilisation et formation des populations tribales de l’Etat de Gujarat pour leur donner la capacité d’agir pour exiger leur droit à l’eau.
Projet porté par Développer des Initiatives pour l’action sociale et humaine – DISHA

  • Bangladesh

Soutenir les communautés vivant dans les Sunderbans dans la construction et la gestion de 10 filtres à sable.
Projet porté par Gonoshasthaya Kendra – GK.

Voir aussi