liberons_le_louvre.jpg

Le musée du Louvre est un lieu essentiel, qui nous permet de comprendre l’histoire humaine et de la situer dans le temps long, multimillénaire. En acceptant de recevoir des dons d’entreprises du secteur des combustibles fossiles, telles que Total, le musée du Louvre contribue à renforcer l’idée que nous pouvons exploiter les combustibles fossiles sans dommage.

La pétition demande au Musée du Louvre de mettre immédiatement terme à ses liens avec Total et l’industrie des combustibles fossiles.

Partout dans le monde, des centaines de millions de vies sont d’ores et déjà bouleversées par le dérèglement climatique, et des pans entiers de la vie terrestre et de notre patrimoine commun pourraient continuer à disparaître rapidement. Si nous sommes en mesure d’identifier les victimes du dérèglement climatique, nous pouvons également en désigner les responsables : l’industrie fossile.

fossil_free.jpg

L’industrie fossile, ne respecte pas la ligne rouge claire tracé par l’Accord de Paris, adopté à l’issue de la COP21. Le consensus scientifique est clair, pour maintenir le dérèglement climatique au plus près des 1,5°C, nous devons renoncer à exploiter 80% des réserves connues de charbon, gaz, pétrole.

Nous voulons que le Louvre puisse poursuivre ses missions et son ambition de tisser des ponts entre les civilisations passées et les générations actuelles comme à venir. Certaines pièces ont traversé plus de 10 millénaires d’histoire, et sont menacées par l’intense combustion de charbon, de gaz et de pétrole à laquelle l’humanité se livre depuis à peine deux siècles.  Nous le savons désormais, notre avenir commun n’est pas compatible avec l’industrie des combustibles fossiles.

Le contre-rapport sur la « stratégie climat » de Total publié par 350.org montre que celle-ci légitime la poursuite d’investissements massifs pour développer de nouveaux gisements de pétrole et de gaz dans les années à venir, notamment dans des régions sensibles comme l’Arctique, et avec des pratiques très risquées et polluantes, telles que l’exploitation de sable bitumineux, des gaz de schiste ou encore le forage en haute mer.

Nous pouvons nous opposer à l’incapacité, structurelle comme stratégique de l’industrie fossile à faire le lien entre la connaissance scientifique et leurs activités en demandant aux institutions culturelles de rompre leur partenariat avec l’industrie fossile.

Voir aussi