Le 16 novembre, la compagnie Montagne d’or responsable du méga projet de mine d’or à ciel ouvert en Guyane a annoncé une série de modifications du projet qualifiées « d’améliorations significatives » par la multinationale. L’ensemble des opposants dénonce ces évolutions dérisoires et réaffirme leur rejet du projet.

Pour le collectif Or de Question, un « écran de fumée »

La Fondation France Libertés se joint au collectif Or de question pour dénoncer les ajustements superficiels proposés par la compagnie

Un énième volte-face sur l’approvisionnement en énergie, quelques changements techniques sans réel impact, les « modifications d’ampleur et des améliorations significatives » annoncées sont un écran de fumée qui ne trompe personne.

La liste des aberrations environnementales de ce projet est longue et les propositions de la compagnie Montagne d’or absolument dérisoires au regard des dangers.

Lire le communiqué du collectif Or de question signé par France Libertés, la Jeunesse Autochtone de Guyane et Nature Rights


Les peuples autochtones dénoncent une « tentative d’enfumage » de la part de la multinationale

Six organisations autochtones (le Conseil des Chefs Coutumier de Guyane, la Fédération des Organisations Autochtones de Guyane, l’Organisation des Nations Autochtones de Guyane, la Jeunesse Autochtone de Guyane, le Collectif des Premières Nations et l’Alliance Collective des Amérindiens de Guyane) ont publié un communiqué commun pour attirer l’attention des pouvoirs publics sur leur rejet du projet.

Les peuples autochtones démontent un par un les arguments avancés par la compagnie minière, des « engagements dans le vent » et alertent la population guyanaise sur le danger que représente le projet

L’exemple du peuple Krenak qui a perdu son eau, ses terres et qui perd peu à peu sa spiritualité et son identité à cause de la rupture de digue de Mariana sur le Rio Doce nous suffit amplement.

Lire le communiqué des organisations autochtones de Guyane

Organisations autochtones guyane


La solidarité des Kanak de Nouvelle Calédonie

L’association environnementale kanak du Grand Sud de la Nouvelle Calédonie Rhebuu Nuu a apporté son soutien à la lutte contre le méga projet minier Montagne d’or en Guyane. Nous publions leur communiqué de soutien, symbole de solidarité entre peuples autochtones français.

Le comité se réfère aux engagements de la France en termes de lutte contre le changement climatique mais aussi en termes de droits des peuples autochtones. Il demande que la France « ne favorise pas de projets de destruction des forêts et des écosystèmes naturels sur le territoire national et dans le monde. »

Nous demandons un abandon définitif et immédiat de ce projet de mine d’or. La Guyane peut et doit être le laboratoire français des emplois pour la biodiversité et non un nouveau territoire sacrifié à l’extractivisme et au mirage de la mine propre.

Voir aussi