France Libertés a accompagné plusieurs représentants autochtones français à l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones qui s’est tenue du 22 avril au 3 mai 2019 à New-York. L’occasion de rappeler l’urgence de la reconnaissance par la France de ces communauté comme peuples autochtones et de respecter leurs droits.

Christophe Pierre - Subama Mapou - ONU - Avril 2019

Christophe Yanuwana Pierre, vice-président du Grand conseil coutumier des peuples amérindiens et Bushinenges s’est exprimé à l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones.

« Nous, peuples premiers de Guyane, ne sommes toujours pas reconnus par la République française en tant que Peuples autochtones. Ce rapport de colonisation doit disparaître ».

 

Subama Mapou du peuple Kanak, a prononcé une allocution durant l’Instance des Nations Unies sur les questions autochtones.

Elle demande « que la protection des savoirs traditionnels kanaks soit reconnue avec la participation effective de nos instances coutumières et que le projet de loi, présenté par le sénat coutumier pour la sauvegarde des savoirs traditionnels et des expressions de la culture kanak, soit adopté par le Congrès de la Nouvelle Calédonie ».

 

Voir aussi