A la suite de la parution de "Le Manifeste de l'eau" de Riccardo Petrella, une série de réunions fut organisée à Lisbonne autour de la problématique de l'accès à l'eau dans le monde. Ces rencontres ont abouti à la rédaction d'un manifeste pour un contrat mondial de l'eau. Ce texte est, depuis, devenu une référence pour tout mouvement qui agit ou souhaite agir pour l'accès à l'eau.

Dès sa parution, ce manifeste a servi de fondement à la constitution d'Associations pour le Contrat Mondial de l'Eau (ACME). Il en existe en Italie, en Belgique, en France (créée par Danielle Mitterrand et présidée aujourd'hui par Jean-Luc Touly), au Canada, depuis peu en Suisse et au Brésil …

manifeste de Lisbonne pour un contrat mondial de l’eau

Voir également