Ces chiffres ont été obtenus à partir des informations statistiques sur le taux de renouvellement des canalisations  via le système d’information sur les services de l’eau et de l’assainissement (SISPEA) de l’Onema.

Rappels :
–    La durée de vie moyenne d’une canalisation est de 75ans
–  Le taux de renouvellement du réseau correspond « au pourcentage de renouvellement moyen annuel (calculé sur les 5 dernières années) du réseau d’eau potable par rapport à la longueur totale du réseau, hors branchements »(Onema).

Par exemple, si le taux de renouvellement est de 0,6% par an, pour calculer le nombre d’années nécessaire pour renouveler 100% du réseau, il faut appliquer le calcul suivant (règle de trois) :
(100%x1an) / 0,6% soit 1/0,006 = 166 ans

Ce chiffre de 166 ans peut paraitre élevé au regard des précautions d’amortissement technique qui se situent entre 50 et 100 ans (pour une durée de vie moyenne de 75 ans). Certains réseaux ne nécessitent donc pas de renouvellement immédiat. En effet, la moitié du linéaire français a entre 20 ans et 60 ans.  Nous avons choisi d’utiliser cette méthode de calcul pour interpeller les citoyens et les encourager à interroger le degré d’investissement des collectivités dans l’entretien et le renouvellement des réseaux.

Cependant, ce chiffre de 166 ans reste à nuancer en fonction des facteurs suivants.  Ainsi, l’espérance de vie d’une canalisation dépend de critères multiples : matériaux, diamètre, année / période de pose, type de terrain, agressivité du sol, qualité du lit de pose, hydromorphie, sollicitation des surfaces (trafic routier), qualité de l’eau distribuée, condition de pression, entretien du réseau, fréquence des casses par tronçon, etc.

Le temps nécessaire pour renouveler le réseau  des collectivités  n’est donc  pas à analyser au seul regard de la durée de vie  moyenne des canalisations. Il doit aussi prendre en compte l’historique de pose, ainsi que les caractéristiques locales du réseau.

Voir aussi