Depuis sa création en 1986, la Fondation Danielle Mitterrand œuvre à la construction d’alternatives démocratiques, solidaires et écologiques face à un modèle prédateur qui détruit la planète et inquiète les droits humains.

La défense des droits des peuples du monde face aux oppressions et à l’autoritarisme est à la racine de l’engagement de la Fondation. Des sahraouis aux kurdes, des tibétains aux peuples autochtones, des roms aux Tchéchènes, la Fondation a porté la voix de celles et ceux qui n’avaient pas voix au chapitre. L’importance de donner la parole aux premiers et premières concerné.es reste ancrée dans l’identité historique de la Fondation. Pour joindre les actes à la parole, la Fondation a consolidé son existence autour d’actions concrètes réalisées en faveur des droits humains fondamentaux.

Tandis que le monde change, poursuivant inlassablement sa course effrénée au progrès et au profit, de nouveaux engagements fleurissent. Face à la marchandisation et privatisation croissante des éléments essentiels à la vie et l’approfondissement de logiques extractivistes néfastes et destructrices, la Fondation affirme sa volonté de défendre les biens communs du vivant. La lutte pour le droit à l’eau devient ainsi la face connue et reconnue d’un engagement profond en faveur des équilibres du vivant. Au-delà des luttes et des résistances, la mise en valeur des alternatives concrètes, des savoirs traditionnels et de la diversité de visions du monde existantes est essentielle pour démontrer que d’autres mondes sont possibles … et qu’ils existent déjà !

Riche de cette histoire la Fondation Danielle Mitterrand souhaite continuer encore longtemps à donner vie aux utopies.

Découvrez notre histoire en clin d’œil