Préoccupation majeure des usagers, ceux-ci ne sont pas toujours avertis de leurs droits à l’information, méconnaissance des composants du prix de l’eau, dépassements de normes accordées par le préfet permettant de délivrer de l’eau dépassant les seuils de potabilité.

L’opération et l’expertise de la Fondation et de 60 millions de consommateurs ont du apporter des arguments convaincants puisque qu’une proposition de loi (loi Doligé) sur la simplification des normes a été transmise au Sénat le 26 février dernier.

Celle-ci propose de rendre la saisie obligatoire des données du service public de l’eau pour les collectivités de plus de 3500 habitants (voir article 28).

Une avancée qui obligera, désormais, les communes à rendre publiques les informations du service public de l’eau et permettra ainsi à un grand nombre d’usagers d’avoir accès aux informations sur le prix et la qualité de l’eau qu’il consomme et sur la performance globale du service public de l’eau !

Voir aussi