France Libertés s’engage aux côtés des peuples du monde

Les peuples du monde se battent ici pour leur survie ou pour leur liberté. Là pour leurs droits bafoués et piétinés. Ailleurs pour le respect de leur terre, de leur culture et de leur différence. Partout pour l’espoir de vivre en paix et de construire un avenir de progrès qui les concerne et les protège.

Leurs luttes se croisent dans leur pluralité, leurs modes d’actions, leurs formats, leurs contradictions : organisées ou spontanées, pacifiques ou violentes, silencieuses ou médiatiques, institutionnelles ou citoyennes, coordonnées ou isolées, elles portent toutes en elles une volonté de simplement vivre, et de vivre mieux.

Depuis des années, France Libertés agit en faveur d’un monde respectueux des peuples et des droits de l’Homme, du Vivant, de la diversité et des ressources de la Planète, juste et solidaire dans son modèle de développement.

Du soutien à des projets de terrains en passant par le plaidoyer auprès des décideurs jusqu’aux prises de parole à l’ONU ou dans les Forum Sociaux Mondiaux, toujours il s’est agi de donner de la visibilité à ceux que l’on ne voit pas ou que l’on n’entend pas, victimes de pouvoirs liberticides ou d’un « progrès » qui n’est pas le leur, qui n’est pas pour eux, ou qu’ils contrarient.

Danielle Mitterrand, inlassablement, portait « la parole des sans-voix » qui meurent, qui souffrent, qui fuient, qui luttent, résistent, espèrent, et agissent pour un monde différent. Ils semblaient loin, ces peuples ! Si loin, isolés, oubliés, spoliés, massacrés, sur tous les continents. Si loin sous nos yeux, si loin de notre quotidien.

Aujourd’hui, les impasses de ce « progrès » dominateur et prédateur se rapprochent. Les échanges et les richesses creusent toujours davantage les inégalités et les injustices au lieu de les corriger, l’urgence écologique suscite inquiétudes et exigence de réponses collectives, et les conséquences pour les peuples… et au sein même de chacun d’entre eux, engendrent de grandes colères. Cela provoque, à son tour, une forme de mondialisation salvatrice : la prise de conscience que l’humanité et le vivant sont liés dans une communauté de destin dont le projet et la gouvernance lui appartiennent.

Les magnifiques discours à la COP 24 de Greta Thunberg, jeune adolescente suédoise, et de Mohamed Nasheed, ancien président des Maldives, en sont une parfaite illustration. Les manifestations de colères et de violences aussi.

Les projets et la gouvernance d’un modèle socio-économique et financier qui ne répond en rien aux attentes des peuples sont la cible réelle, les pouvoirs étant complices ou régulateurs impuissants. Ne nous trompons ni de cible, ni de bouc-émissaires.

Portrait Gilbert Mitterrand

C’est dans cette direction que s’engage France Libertés en 2019, aux côtés des peuples en lutte pour diffuser leurs colères, promouvoir et accompagner la pluralité de leurs actions, la diversité des exemples qui concourent au même objectif commun pour un autre monde, soutenable, juste, solidaire, respectueux des droits de l’Homme, et démocratiquement porté par les citoyens.

Gilbert Mitterrand, Président de la Fondation France Libertés

 

Voir aussi