Après les discours d’ouverture de Francois Bachy, Directeur de la communication de la Caisse des Dépôts et de Yamina Benguigui, Ministre de la Francophonie, l’après-midi s’est organisé en trois temps.

Luzmila Carpio, l'ambassadrice de Bolivie en France de 2006 à 2012, a tout d'abord proposé un éclairage sur le droit à l'eau à l'international.

Le premier temps a abordé l’engagement  résolu de France Libertés dans la mise en œuvre du droit à l’eau pour tous. Ce message a été porté par Daniel Marcovitch, vice-président du Comité National de l’Eau, qui a expliqué combien la proposition de loi que nous portons en ce moment à l’Assemblée Nationale était importante et essentielle pour notre pays. Il a été appuyé en cela par Patrick Doutreligne, Directeur Général de la Fondation Abbé Pierre,  qui a comparé cette proposition à celle faite il y a quelques années sur le droit au logement.

Le second temps a mis en lumière l’action des lauréats 2013 du prix Danielle Mitterrand, la Mesa Interbarrial de Desconectados à Medellín en Colombie qui se battent pour obtenir l’accès aux services essentiels. Nous devons prendre conscience que des hommes et des femmes luttent pour des droits qui sont essentiels à une vie digne et qui nous semblent évidents. Claudia Serna est venue porter leur voix et recevoir des mains de Valérie Trierweiler le trophée du Prix Danielle Mitterrand 2013.

Notre ambassadrice a dressé un vibrant hommage à Danielle Mitterrand : «Danielle Mitterrand ne prenait pas la pose, elle prenait des positions. Des positions courageuses. Elle était une première dame qui refusait la soumission, elle n'était guidée que par le désir de justice et de liberté. Y compris quand elle devait afficher un désaccord avec le Président Mitterrand. Elle n'avait pas peur de porter haut les valeurs de gauche. Elle ne se laissait pas bâillonner. Elle n'avait pas peur du mot “politique". Voilà ce que j'ai appris de cette grande dame. Voilà pourquoi elle est aujourd'hui mon modèle. Je ne me tairai plus.»

Enfin le Prix Spécial de France Libertés a été remis par Benoit Hamon, Ministre de l’Economie Sociale et Solidaire, aux citoyens de Lampedusa pour leur action en faveur des migrants naufragés d’un monde qui oublie l’esprit de solidarité qui doit régner entre les Hommes. Les habitants de Lampedusa n’oublient pas l’essentiel et c’est le message qu’a porté Monsieur Simone D’Ippolito au nom de Madame la Maire de Lampedusa et de tous ses habitants.

Monsieur Benoit Hamon a apporté le soutien de tout le gouvernement pour dire combien il entendait le message des citoyens de Lampedusa et combien il était important d’envisager une autre politique de migration pour faire que l’Europe redevienne une terre d’accueil sensible aux réalités du monde.

Christiane Taubira, membre du conseil d’administration de France Libertés et tout juste nommée « femme de l’année » par le magazine Elle, a rappelé combien elle était heureuse de pouvoir saluer la mémoire de Danielle Mitterrand, une femme qui a compté pour elle et qui portait une radicalité et un engagement pour ceux qui étaient dans le besoin.

Le Prix Danielle Mitterrand aura donné aujourd’hui le signal de la possibilité qui nous est offerte de construire un monde nouveau empreint d’humanisme et où nos valeurs nationales « liberté, égalité, fraternité » retrouvent un sens concret dans nos actions et celles que nous mettons en lumière en Europe et dans le monde.
 

Emmanuel Poilâne, directeur de France Libertés, Fondation Danielle Mitterrand

Voir aussi