Positionnement

France Libertés a soutenu des centaines d’actions de terrain durant ses 30 ans d’existence. Le soutien à des projets de terrain passe désormais par des appels à propositions.

Pour la fondation, le soutien aux projets a toujours été une relation à double sens. Bien sûr, son rôle consiste à soutenir financièrement des actions d’intérêt général, mais la fondation n’a jamais négligé la capacité des communautés et organisations partenaires de nous étonner et nous apprendre des concepts et pratiques portés et utilisés ailleurs.

Le soutien aux projets cherche à appuyer des organisations dans la mise en œuvre d’actions de défense des droits humains et des biens communs du vivant. Cela se traduit par un appui financier et un accompagnement offerts aux communautés impliquées dans leurs efforts pour disposer de leurs richesses (en particulier l’eau) et pour préserver leurs modes de vie et connaissances traditionnelles.

Nous sélectionnons des projets orientés vers la sensibilisation, l’information, le renforcement de capacités, le plaidoyer ou encore la mise en place ou le renforcement de systèmes de gestion, de gouvernance ou de préservation. Ce type de projet souffre bien souvent d’un manque de visibilité et d’intérêt de la part des bailleurs de fonds. Il s’agit donc pour France Libertés de donner l’opportunité aux associations porteuses de ce genre de projets de les voir concrétisés et valorisés.

Enfin, nous souhaitons mettre en lumière les solutions visionnaires propres aux projets afin de promouvoir des modèles de société alternatifs plus humanistes et écologiques et amener à repenser les paradigmes dominants.

Actions/Campagne

En 2010, France Libertés a lancé son premier appel à propositions « Eau, bien commun de l’humanité » qui visait le soutien aux acteurs travaillant à la promotion du droit d’accès à l’eau, à sa préservation et à sa gestion démocratique. Les treize projets (1 en Afrique du Sud, 1 en Guinée, 1 en Ouganda, 1 en Bolivie, 1 au Chili, 1 en Colombie, 1 au Pérou, 3 en Inde, 1 en Moldavie et 1 transnational) se sont achevés fin 2012.

De la Mauritanie au Chili, de l’Inde à la Moldavie, ces projets illustrent les valeurs partagées avec France Libertés au travers d’actions concrètes de plaidoyer et de sensibilisation. Les projets vont bien au-delà de la construction d’infrastructures et font la promotion de l’eau comme bien commun de l’humanité et droit fondamental, qui doit être gérée de façon publique et participative.

En septembre 2013, France Libertés a lancé un deuxième appel à propositions « Ce que les populations autochtones ont à dire sur leur droit à l’eau » pour le financement de micro-projets œuvrant à la promotion et défense du droit à l’eau et à l’assainissement des populations autochtones. Neuf micro-projets ont été sélectionnés (1 au Togo, 1 en Ouganda, 1au Bangladesh, 3 en Inde, 1 au Mexique, 1 au Paraguay et 1 au Chili) et ont été mis en œuvre au cours de l’année 2014.

En mars 2014, France Libertés a lancé un troisième appel à propositions « le droit à l’eau face aux activités extractives« . Neuf projets de terrain ont été sélectionnés et sont mis en œuvre un peu partout sur la planète : Uruguay, Tunisie, Équateur, Mexique, Inde, Ouganda, France, États-Unis, Ghana, Afrique du Sud, Kenya.

Ces projets se sont terminés entre septembre 2015 et avril 2016. Cela ne marque pas la fin de la mobilisation néanmoins, puisque les défis posés par les industries extractives sur les droits humains et notamment sur le droit humain à l’eau sont toujours croissants. En 2017, grâce au soutien de la Fondation Abbé Pierre, 4 d’entre eux se poursuivent.

Publications

Actualités