Dans ce pays, dans le District de Kabale, nombreux sont ceux qui ont été contraints de quitter leurs terres pour laisser place à l’exploitation du fer. Les populations déplacées ont dû faire preuve d’adaptation pour garantir leur accès à une eau saine et en quantité suffisante.

gwefode.png


L’organisation GWEFODE (Gender Equality and Women Empowerment for Development) milite activement pour une gestion locale et participative de l’eau afin d’assurer aux communautés le contrôle de leurs ressources et de garantir un accès abordable et équitable. A travers le financement de la Fondation France Libertés, GWEFODE met en œuvre un programme axé sur la récolte d’eau de pluie pour permettre un accès pérenne à la ressource en eau. Une structure de récupération des eaux de pluie a ainsi été construite dans le village de Rurembo afin de garantir l’accès à l’eau de 30 foyers représentant 210 personnes.

Pour gérer cette structure communautaire, l’association travaille à la création et à la formation d’un Comité d’usagers de l’eau dont le fonctionnement repose sur les principes de participation, démocratie et transparence. Dans ce programme, un intérêt tout particulier est porté aux femmes et aux enfants, premiers touchés traditionnellement par la tâche de corvée d’eau.
 

Voir également