En 2014, France Libertés a lancé un appel à propositions sur le thème du droit à l’eau face aux industries extractives. À travers cet appel, la Fondation fait le choix de mettre en lumière le travail de celles et ceux qui œuvrent à la promotion et à la défense du droit à l’eau dans un environnement touché par l’extractivisme.

En droite ligne avec le travail mené depuis 1986 en faveur des droits humains, France Libertés se consacre depuis plus  de quinze ans au droit à l’eau pour tous. Se positionnant contre une vision purement marchande de ce bien commun, la Fondation milite activement pour une gestion participative, démocratique, publique et durable de l’eau. Comme le soulignait Danielle Mitterrand, « c’est bien à l’eau, cet élément vital, que sont subordonnés les droits de l’homme et des peuples ».

De ce postulat est né l’engagement de France Libertés pour la reconnaissance du droit à l’eau par les Nations Unies. Cette reconnaissance a été entérinée en 2002 par le Comité des droits économiques, sociaux et culturels puis en 2010 et finalement unanimement en 2013 par l’Assemblée générale des États Parties. C’est désormais sur la mise en œuvre et le respect de ce droit que se concentre France Libertés.

Ce recueil a pour vocation de présenter le phénomène d’extractivisme et les conséquences induites sur le droit à l’eau pour tous. À travers la multitude de témoignages recueillis dans le cadre de l’appel à propositions, nous souhaitons relayer une préoccupation majeure, celle de la menace qui pèse sur un droit fondamental de plusieurs milliers de personnes à travers le monde. Nous souhaitons aussi et surtout mettre en exergue des actions de terrain portées par des associations locales qui défendent au quotidien le droit à l’eau.

Téléchargez le livret « Le droit à l’eau face aux activités extractives: la mobilisation de la société civile » en PDF

 

In english: The right to water in the face of extractive activities. Civil society mobilisation