Les biopirates, « pirates du vivant » du XXIème siècle, se sont lancés à l’abordage de nouvelles richesses : celles de la biodiversité, et celles des connaissances et techniques des peuples ruraux ou autochtones. La Biopiraterie, c’est l’appropriation, par les firmes pharmaceutiques, cosmétiques et agroalimentaires, des plantes ou semences des pays riches en biodiversité. C’est aussi le vol des connaissances sur ces plantes : les entreprises peuvent s’approprier, en les brevetant, des techniques copiées sur les savoirs d’un shaman amazonien, d’un paysan indien ou d’un guérisseur sud-africain.

Néo-colonialisme ? Marchandisation du vivant ? Dérive libérale ? La Biopiraterie soulève des questions aux enjeux cruciaux…

Il est plus que temps d’agir. Des quatre coins de la planète, des initiatives émergent pour refuser la Biopiraterie et encourager des initiatives respectueuses du droit des peuples et de l’environnement.

Véritable ouvrage collectif préparé avec nos partenaires internationaux, ce guide est un outil d’information et de mobilisation pour qui veut résister à cette nouvelle forme d’injustice.

Télécharger le livret « comprendre, résister, agir »
Understanding, resisting, and acting against biopiracy

La biopirateria : entender, resistir, actuar

Biopirataria : compreender, resistir, agir