Pinar Selek est confrontée à l’acharnement judiciaire de la Turquie à cause de son rôle de promotion de la diversité des peuples.
 
En exil en France, cette sociologue turque qui mène une thèse sur les mouvements sociaux turcs à l’Université de Strasbourg est accusée d’avoir planifié une explosion sur le marché d’Istanbul en 1998, des analyses ayant démontré par la suite que cette explosion résultait seulement d’une fuite de gaz. Ce qui lui est reproché, en réalité, c’est son intérêt pour la question kurde et arménienne ainsi que les autres minorités en Turquie ; elle a notamment effectué un travail de recherche sur la rébellion kurde.

Ayant déjà fait l’objet de précédents acquittements, ce nouveau procès devrait se tenir le 24 janvier 2013. La Fondation Danielle Mitterrand se tient aux côtés de Pinar Selek et soutient son engagement pour la liberté d’expression et la diversité.

Nous suivrons avec attention les événements à venir et resterons vigilants pour que les libertés d’expression ne soit pas une utopie en Turquie.

Pour en savoir plus sur son engagement et le procès qui lui est intenté, visitez le site internet de son groupe de soutien en France.
 

Voir aussi