Sorti en 1996 d’une guerre civile responsable de 100 000 morts et de la fuite de 45 000 réfugiés, le  peuple guatémaltèque est entré dans une période de reconstruction et de réconciliation. Là encore, les communautés indiennes ont été les plus éprouvées par la guerre. L’engagement de France Libertés auprès de ces populations est très ancien :

  • soutien et collaboration avec la Fondation Rigoberta Menchu, notamment pour l’organisation d’une campagne nationale “ pour la participation du citoyen ”,
  • soutien à la Fondation Guillermo Toriello, membre de la Commission vérité et réconciliation,
  • soutien de la Coordination nationale des veuves du Guatemala dans ses actions de formation dans le domaine de la santé,
  • soutien politique et matériel aux membres du Front démocratique pour un nouveau Guatemala.


En 2008, après l’élection du nouveau président Colom, qui veut en finir avec l’impunité et les violences qui ont recommencé, France Libertés participe à la campagne pour protester contre les assassinats de syndicalistes par les filiales des grands groupes multinationaux comme Chiquita.

Voir aussi