France Libertés – Fondation Danielle Mitterrand  a organisé les Troisièmes rencontres internationales contre la biopiraterie le jeudi 5 mars 2015, à l’Assemblée nationale grâce au patronage de Chantal Berthelot, Députée de Guyane.

Le colloque a été introduit par une présentation des objectifs et du déroulé de la journée ainsi qu’un état des lieux de la biopiraterie dans le monde par Daniel Joutard du Comité scientifique biopiraterie de France Libertés. Puis François Meienberg de la Déclaration de Berne, ONG suisse, a expliqué des exemples de cas de biopiraterie.

intro.png

La première table ronde animée par Agnès Sinaï, journaliste, s’intitulait « Des alternatives juridiques à la hauteur des enjeux ? ».

Les réponses ont été apportées en trois temps. La première est une analyse critique du Protocole de Nagoya notamment sur les mécanismes d’accès et partage des avantages (APA) par Victoria Tauli-Corpuz, Rapporteuse spéciale de l’ONU sur les droits des peuples autochtones.
Chantal Berthelot a repris la parole pour évoquer le projet de loi sur la biodiversité qui est un exemple de mise en application du Protocole de Nagoya.
Et enfin, Lucy Mulenkei de l’Indigenous Information Network a présenté le rôle et l’action de la société civile contre la biopiraterie.

tr1.png

L’après-midi a été animée par Marie-Monique Robin, journaliste et réalisatrice. La seconde table ronde intitulée « Agir sur le terrain contre la biopiraterie » a été l’occasion pour les intervenant-e-s de décliner les différentes actions à mener pour lutter contre la biopiraterie. Sont intervenus : Claudie Ravel, fondatrice de Guayapi sur les alternatives économiques à la biopiraterie; Guy Kastler du Réseau semences paysannes s’est focalisé sur les banques de graines, Krystyna Swiderska de l’International Institute for Environment and Development sur les protocoles bio-communautaires et enfin Jean-Patrick Le Duc du Muséum National d’Histoire Naturelle a partagé son expérience des pratiques et code de conduite des organismes de recherche.

tr2.png

Une partie du colloque a été consacrée aux points de vue de S.E Jean-Paul Guevara, Ambassadeur de Bolivie en France et de Claudio Chiarolla de l’Institut du développement durable et de relations internationales (IDDRI) respectivement sur la prise en considération des intérêts des peuples autochtones par les États et sur la brevetabilité du vivant face à la révolution génomique.

points_de_vue.png

Le colloque a été conclu par la restitution par Valentin Brochard et Rozenn Le Berre qui ont pu mettre en perspective les interventions de la journée.
Puis, Chantal Berthelot a clôturé les Troisièmes rencontres internationales contre la biopiraterie avec beaucoup d’optimisme et d’espoir pour la lutte contre la biopiraterie.

ccl.png

Près de 150 personnes ont assisté à ces Troisièmes rencontres. Toute la journée, les questions et les interventions des participant-e-s ont été nombreuses et de très grande qualité interpellant avec une grande rigueur les intervenant-e-s.

Revivez les interventions et les échanges sous format audio, sur notre page Dailymotion.
Un compte-rendu sera bientôt disponible !

public1.png

Voir aussi