Sous le patronage de Mme Chantal Berthelot, Députée de Guyane.
 
A
vec la participation de Mme Victoria Tauli-Corpuz,
Rapporteuse spéciale de l’ONU sur les droits des peuples autochtones.

Avec ces troisièmes rencontres internationales contre la biopiraterie, France Libertés souhaite attirer l’attention sur cette thématique et encourager les acteurs du développement à proposer des alternatives. Ce colloque a pour objectif de réunir sur le sujet le milieu associatif, les décideurs politiques et les entreprises concernées afin d’établir un réseau d’acteurs pouvant agir contre la biopiraterie.

Pays à la fois fournisseur et utilisateur de ressources génétiques, la France est particulièrement concernée par le sujet. Elle élabore actuellement un projet de loi biodiversité dont l’un des objectifs est de mettre en place des mesures pour un partage plus juste et équitable des avantages qui découlent de l’utilisation des ressources génétiques et des savoirs traditionnels. Ce colloque sera l’occasion de susciter l’intérêt qui entoure ce projet de loi et de sensibiliser le public présent à la biopiraterie.

 

INSCRIVEZ-VOUS !

banniere_mailing.png


Programme

 

Colloque animé par Marie-Monique Robin, réalisatrice et journaliste
et par Agnès Sinaï, journaliste

9h00 Accueil des participant-e-s

9h30 Introduction

  • Ouverture par Chantal Berthelot, Députée de Guyane.
  • Présentation des objectifs et déroulement du colloque, ainsi qu’un état des lieux de la biopiraterie dans le monde par Daniel Joutard du Comité scientifique biopiraterie de France Libertés.
  • "Qu'est-ce que la biopiraterie ? Quelques exemples" par François Meienberg de la Déclaration de Berne.

10h15 Pause

10h45 Table ronde I – Des alternatives juridiques à la hauteur des enjeux ?

  • Une analyse critique du Protocole de Nagoya et des mécanismes d’accès et partage des avantages (APA).
    Intervenante : Victoria Tauli-Corpuz, Rapporteuse spéciale de l’ONU sur les droits des peuples autochtones.
  • Le projet de loi biodiversité en France : un exemple de mise en application du Protocole de Nagoya.
    Intervenante : Chantal Berthelot, Députée de Guyane.
  • La protection contre la biopiraterie : implication et participation de la société civile.
    Intervenante : Lucy Mulenkei, Indigenous Information Network.

12h20 Déjeuner

14h00 Table ronde II – Agir sur le terrain contre la biopiraterie.

  • Les alternatives économiques à la biopiraterie.
    Intervenante : Claudie Ravel, fondatrice de Guayapi.
  • Les banques de graines : sélection, conservation et échange des semences paysannes.
    Intervenant : Guy Kastler du Réseau Semences Paysannes.
  • Les protocoles bio-communautaires.
    Intervenante : Krystyna Swiderska de l'International Institute for Environment and Development.
  •  Bonnes pratiques et code de conduite des organismes de recherche.
    Intervenant : Jean-Patrick Le Duc du Museum National d'Histoire Naturelle.

16h00 Pause

16h10 Points de vue : des choix politiques et éthiques.

  • La prise en considération des intérêts des peuples autochtones par les États par S.E. M. Jean-Paul Guevara, Ambassadeur de Bolivie en France.
  • La brevetabilité du vivant face à la révolution génomique par Claudio Chiarolla de l’Institut du développement durable et des relations internationales (IDDRI).

17h30-18h00 Conclusion

  • Commentaires et restitution par Rozenn Le Berre et Valentin Brochard.
  • Clôture par Chantal Berthelot.


Attention Plan Vigipirate : une pièce d'identité vous sera demandée à l'entrée.
Inscription obligatoire, l'accès au colloque sera refusé à toute personne qui ne se serait pas inscrite via le formulaire d'inscription.  


 Plan d'accès


accesan.png

 
Adresse : 126 rue de l'Université – 75007 – Paris
Métro : Assemblée nationale (ligne 12), Invalides (lignes 8 et 13)
RER : Invalides (ligne C)
Bus : lignes 24, 63, 73, 83, 84, 93, 94
Stationnement des voitures : Parking payant des Invalides accessible depuis l'esplanade des Invalides et la rue de Constantine.
 
 

Retrouvez le programme en format PDF :

 

 

 

 

Pour en savoir plus, contactez Archibald Neyvoz
biopiraterie[at]france-libertes.fr, 01 53 25 10 44

Voir aussi