Archibald Neyvoz, volontaire « alternatives à la biopiraterie » à la fondation, était du 30 septembre au 5 octobre à Amsterdam pour participer à une rencontre de jeunes européens autour du thème des semences. Cette rencontre était organisée par ASEED (Action for Solidarity, Equality, Environment, and Diversity) Europe et avait pour but de mettre en contact des organisations agissant sur la conservation des semences mises en danger par les normes européennes et internationales qui favorisent les multinationales.

C’est dans le cadre des opportunités offertes par le Service Civique que France Libertés a envoyé un de ses volontaires sensibiliser les organisations présentes à cet évènement sur la thématique de la biopiraterie. Menace pour les peuples autochtones, la biopiraterie concerne également les communautés paysannes et agricoles qui voient leurs savoirs et leurs semences volées et brevetées par des entreprises agroalimentaires et semencières.

La délégation française, dont faisait partie France Libertés était menée par Echanges et Partenariats. Trois autres délégations étaient présentes : Arche Noah (Autriche), Janun Göttigen (Allemagne), Frøsamlerne (Danemark).

Au programme : Ateliers de discussion, présentations thématiques ou encore visites de jardins urbains communautaires et d’exploitations agricoles aux modes de culture alternatifs. A l’issue de ces cinq jours les participants ont décidé de mettre en place un réseau européen pour promouvoir la sauvegarde, la conservation et l’échange des semences traditionnelles.

aseed_oct2014.jpg

Voir aussi