A l’issu d’un référendum historique qui s’est déroulé dimanche 25 octobre 2020, le  Chili vient d’approuver  le « oui » à une nouvelle Constitution.

Près de 78 % des votants se sont exprimés en faveur de la rédaction d’une nouvelle Constitution pour remplacer celle en vigueur qui remonte à l’époque du dictateur Augusto Pinochet (1973-1990). Symbole d’un néolibéralisme destructeur qui s’est traduit en inégalités structurelles pendant plus de 40 ans, le changement de la Constitution de Pinochet était l’une des revendications des manifestations depuis le début de « l’estallido social » en octobre 2019.

La Fondation Danielle Mitterrand soutient largement ce nouvel élan démocratique au Chili et vous propose de revoir le webinaire « Chili : soulèvement populaire et changement de Constitution, quels défis et perspectives ? », organisé le 13 octobre dernier avec différentes actrices et acteurs des mouvements sociaux du pays (voir plus bas).

Vous pouvez également lire l’entretien de Manuela Royo, avocate de Modatima, et dont le porte-parole, Rodrigo Mundaca, a été le lauréat du prix Danielle Mitterrand en 2019.

 

Voir aussi