Trois catégories étaient définies :
–    « Une pour tous, tout pour moi »,
–    « Plus vert que vert »,
–    « Mains sales, poches pleines ».

C’est dans la première catégorie que Véolia s’est distinguée en recevant le premier prix pour son implication dans des projets de privatisation de l’eau en Inde, en particulier à Nagpur (ville du centre de l’Inde située dans l’Etat du Maharashtra). Une action qui se traduit par une augmentation des tarifs, une opacité des contrats de partenariat public-privé ainsi que des conflits avec les villageois et élus locaux, alors même que Véolia Eau se vante de « favoriser l’accès à l’eau pour tous » via la mise en place de mécanismes de solidarité, d’une ingénierie sociale renforcée et de l’expérimentation de nouveaux modèles économiques.

Pour en savoir plus sur le prix Pinocchio et le classement de Véolia : https://www.prix-pinocchio.org/
 

Voir également