L'économiste et président de l'Association pour un Contrat Mondial de l'Eau au Maroc a été interviewé pendant la COP21 dans le cadre des rencontres "Eau, Planète et Peuples" :

L'un de ces objectifs est "d'intégrer l'éducation à l'eau dans le système scolaire marocain, faire apprendre aux enfants dès leurs premiers âges que l'eau c'est important, que c'est un défi pour le futur, pour eux-mêmes et pour les générations d'après".

Il considère également comme que l'eau est un bien commun, un droit humain fondamental. Il a milité pour son inscription dans la Constitution marocaine. Plus largement, il pousse pour "faire considérer l'eau au Maroc comme un droit humain fondamental, et pour faire un sorte que toute la gestion de l'eau qui a été privatisé dans certaines grandes villes depuis quelques années redevienne du domaine du public. [Il faut] lutter contre la privatisation de l'eau, contre le fait de considérer l'eau comme une simple marchandise, comme un simple bien économique comme tout autre bien économique".

 

Pour en savoir plus, vous pouvez consultez notre brochure "Rendre l'eau à la terre pour restaurer le climat" [PDF]
et la capitalisation des rencontres "Eau, Planète et Peuples" [PDF]

Voir également